Cayden Primeau (David Kirouac-USA TODAY Sports)

« On se tire dans le pied de bonne heure! »

PARTAGER

Martin St-Louis a rencontré les médias présents à Detroit, en début d’après-midi, et l’entraîneur-chef n’était pas le plus jasant.

En tout, son point de presse a duré 3 minutes 20 secondes, alors que parfois, il franchit facilement le cap des 10 minutes. Oui, même les jours de match.

St-Louis a d’abord annoncé que Cayden Primeau allait obtenir son deuxième départ de la saison, un premier depuis qu’il a effectué 29 arrêts dans une défaite de 5-2 contre les Devils, le 24 octobre.

« Ça fait longtemps qu’il a joué, c’est pas mal juste ça », a dit St-Louis pour expliquer son choix, avant qu’on lui demande si le fait que Jake Allen et Samuel Montembeault avaient tous deux joué, mardi, avait influencé sa décision.

« C’est une couple d’affaires les boys… Primeau joue », a-t-il répondu directement.

Le collègue Luc Gélinas, de RDS, a alors cru bon de changer de sujet. Move de vétéran.

Il a demandé à St-Louis comment il expliquait que le Canadien ait accordé le premier but lors des six derniers matchs.

Ok, mais concrètement, on fait quoi pour connaître de meilleurs départs? « À la fin de la journée, c’est eux qui sont sur la glace. C’est vraiment de prendre une décision collective. Être patients, de bonne heure, et gérer le risque qu’on prend. Quand on fait ça, on est dur à jouer contre. » 

« Gérer le risque »: le Canadien a de la misère avec ça, comme le témoignent ses 127 revirements, un sommet dans la LNH.

Des Red Wings menaçants

Si le CH se met encore à distribuer des cadeaux trop généreusement, les Red Wings pourraient lui faire payer cher, eux qui sont sixièmes dans la LNH au chapitre de l’attaque (3,69 buts par match).

« Il ne faut pas que tu partes leur offensive. Il faut que tu gères la rondelle. C’est une décision d’équipe », a répété St-Louis, avant de donner son analyse sur Detroit, qui a une fiche de 7-5-1 jusqu’ici.

« C’est une équipe rapide, qui amène beaucoup de pression, croit-il. Il va falloir être organisé. Et si tu veux moins te défendre, il faut que tu gères la rondelle offensivement. Il ne faut pas que tu fasses des jeux ‘ça a quasiment marché’. Il faut que tu fasses plus de jeux à 100% de résultats. »

Comme c’est généralement le cas le jour d’un match, St-Louis n’a pas voulu dévoiler ses trios et ses duos. Il a seulement dit qu’il pourrait « être tenté » de changer ses combinaisons car «  le bien-être de l’équipe importe plus que le bien-être de l’individu. ».

Mystère et boule de gomme.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES