Credit: Jerome Miron-USA TODAY Sports

«À Edmonton, c’est le chaos!» – Vincent Desharnais

PARTAGER

Vincent Desharnais n’a pas enfilé son maillot depuis le 27 mai dernier, mais ce retrait ne l’empêche aucunement de vagabonder d’un média à l’autre afin de jacasser le sourire aux lèvres. Que ce soit à BPM Sports, à TVA Sports ou au 98.5 Sports, Desharnais fait preuve d’une maturité ahurissante.

Ses propos sont limpides et livrés avec beaucoup de cran. Lorsqu’il converse au sujet de ses coéquipiers, on sent à quel point ce groupe est tissé très serré. Le gentil géant est tellement résilient, qu’il vante les mérites de son entraîneur-chef, Kris Knoblauch, pour le changement qu’il a effectué au sein de sa brigade défensive.

Cela dit, de passage Aux amateurs de sports de Mario Langlois, sur les ondes du 98.5 Sports, Desharnais s’est prononcé au sujet de la vivacité des fanatiques des Oilers d’Edmonton. En gros, c’est le chaos dans la ville puisque les fans patientaient depuis 2006, soit la dernière présence du club en Finale de la Coupe Stanley.

«À Edmonton, c’est le chaos! Les gens portent leur chandail des Oilers partout. Cette semaine à l’épicerie, un homme m’a remercié les larmes aux yeux!» -Vincent Desharnais

On peut comprendre les admirateurs des Oilers d’Edmonton d’être aussi excités puisque ceux-ci ont ENFIN la profondeur nécessaire pour rafler le trophée ultime. Outre le monstre à deux têtes et Evan Bouchard, Knoblauch peut compter sur d’autres soldats, dont Stuart Skinner, qui est dans sa zone actuellement.

On peut capter cet engouement puisqu’il se hume partout au Canada, rien de moins. Les Canadiennes et les Canadiens se rangent, pour la plupart, derrière les Oilers, qui pourraient ramener la Coupe Stanley au pays, ce qui serait une première depuis 1993.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES