© Jim Rassol-USA TODAY Sports

Chris Drury aura du pain sur la planche cet été

PARTAGER

Les partisans des Rangers avaient de grandes attentes cette saison. Avec des joueurs comme Panarin, Zibanejad, Shesterkin, une finale de la Coupe Stanley était le seul dénouement satisfaisant. Ce n’est pas tout à fait ce qui s’est produit pour les Blueshirts. Après avoir remporté le Trophée des présidents, ils ont vu leur parcours en éliminatoires se terminer abruptement face aux puissants Panthers, en finale de l’Association de l’Est.

Il est maintenant temps pour Chris Drury, président et directeur général des Rangers, de préparer la saison prochaine et évaluer les possibilités qui s’offrent à l’équipe. En conférence de presse, il a admis qu’aucune option n’était écartée pour le moment.

« Nous regardons différentes options et il y a plusieurs façons de se rendre où nous voulons. Pour moi, vraiment, rien n’est exclu » – Chris Drury

Certains Rangers ont brillé au cours des récentes séries, mais se sont effacés lors des affrontements contre la Floride. Artemi Panarin et Chris Kreider, en particulier, ont déçu compte tenu des attentes élevées placées en eux. Le directeur général cherchera à conserver ces vedettes en ajoutant des pièces complémentaires, soit par le biais d’échanges, soit en explorant le marché des joueurs autonomes.

« Nous regardons plusieurs options à l’interne et à l’externe, que ce soit via une transaction ou le marché des joueurs autonomes. Pour moi, Mika [Zibanejad] et Chris [Kreider] sont des joueurs formidables. Nous allons continuer à regarder pour trouver quelqu’un qui pourrait leur convenir » – Chris Drury

Plusieurs décisions devront être prises dès cet été concernant des éléments clés de la formation. Roslovic, Kakko, Schneider et Lindgren sont tous sans contrat pour la saison prochaine, et l’équipe devra déterminer qui sera de retour. Parmi eux, Kakko, Schneider et Lindgren seront des agents libres avec compensation.

La situation contractuelle la plus importante demeure celle d’Igor Shesterkin. Avec une seule année restante à son entente, il cherchera sans aucun doute à obtenir une augmentation de salaire par rapport aux 5,6 millions de dollars qu’il gagne présentement. Considéré comme l’un des meilleurs, sinon le meilleur gardien de la LNH, il est dit qu’il vise un contrat de 12 millions de dollars par saison, ce qui ferait de lui le cerbère le mieux payé de l’histoire de la ligue.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES