© Bob Frid-USA TODAY Sports

Lindholm semble finalement sur son départ

PARTAGER

Lorsqu’ils ont acquis Elias Lindholm vers la fin du mois de janvier, les Canucks de Vancouver espéraient pouvoir le convaincre de s’établir à long terme sur la côte ouest. Cependant, au cours des derniers temps, l’incertitude régnait quant à ses intentions, alimentant ainsi de nombreuses spéculations.

La semaine dernière, Elliotte Friedman rapportait que la signature du vétéran était au sommet des priorités de la direction. Une entente à long terme était alors évoquée avec un montant avoisinant les 7 millions de dollars par saison.

Hier, un nouveau tournant a marqué cette saga, lorsque Jeff Marek a mentionné que le Suédois aurait, selon lui, rejeté la proposition et qu’il se dirigerait vraisemblablement vers le marché des joueurs autonomes.

Pour les Canucks, le perdre serait un coup dur, surtout après avoir payé cher pour l’acquérir. En échange de Lindholm, ils ont cédé à Calgary deux choix de repêchage (dont un de première ronde en 2024), deux jeunes défenseurs prometteurs, Joni Jurmo et Hunter Brzustewicz, et le franc-tireur Andrei Kuzmenko.

Bien que le joueur ait participé à 26 matchs avec la formation de Vancouver, il n’a réussi à accumuler que 12 points. Son rendement n’a pas atteint les attentes, cependant, il faut noter que de nombreux athlètes connaissent des difficultés lorsqu’ils changent de club en cours de saison. Cette transition rapide laisse souvent peu de temps pour s’adapter aux nouveaux coéquipiers et au système de jeu. Par contre, au cours des séries éliminatoires, il a marqué 10 points en 13 rencontres, démontrant ainsi une nette amélioration de ses performances.

Avant d’être échangé aux Canucks, le centre aurait rejeté une offre de prolongation de contrat de huit millions de dollars par an, ce qui a contraint les Flames à s’en départir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES