Anthony Richard (crédit photo : nhl.com/canadiens)

Richard veut rester dans la LNH et il sait que d’autres équipes peuvent regarder

Anthony Richard disputera son premier match avec le Canadien de Montréal, lundi soir, contre les Coyotes de l’Arizona. C’est un attaquant en confiance et en mission q’on verra sur la patinoire.

L’attaquant québécois évoluera sur le quatrième trio du Tricolore avec Jake Evans et Joel Armia. Il sera donc restreint à un rôle de soutien dans le match, lui qui était habitué de jouer de grosses minutes et d’être le moteur de l’attaque avec le Rocket. Toutefois, le principal intéressé ne s’en fait pas outre mesure.

« J’ai deux différentes [façons de jouer]. Pour avoir jouer un peu plus défensif à Milwaukee dans l’organisation de Nashville, je suis capable de jouer dans le traffic. Je suis un gars qui est dur sur la rondelle et je vais dans les coins, a-t-il mentionné d’entrée de jeu à la suite de l’entraînement matinal. J’ai donc un autre aspect quand j’ai moins de minutes, je suis capable d’amener mon niveau de jeu dans des situations où je peux moins me prouver offensivement. Si j’ai la chance, ici, de me prouver offensivement, j’ai les capacités pour le faire et je le sais. Mais sinon, mon style de jeu peut s’acclimater à n’importe quoi selon ce qu’on va me demander du côté du Canadien. »

Meilleur buteur de la Ligue américaine de hockey (LAH) avec 18 buts en 27 parties, Richard sait ce qu’il peut apporter et il veut prouver que sa place est dans la LNH, et ce, que ce soit avec le Canadien ou ailleurs.

« Avec ma rapidité, si je suis capable de reproduire ça dans la Ligue nationale, il y a des opportunités qui peuvent s’ouvrir et il y a [d’autres] équipes qui peuvent regarder. En ce moment, le Canadien me donne une chance de prouver que j’ai cet aspect-là pour pouvoir compétitionner avec les meilleurs. Ça va être à moi d’amener cette combativité-là et cette rapidité-là et créer des chances pour mes coéquipiers avec ma rapidité. Et je sais que si j’ai des chances, je suis capable de marquer des buts. Je ne suis pas inquiet que je serai en mesure d’hausser mon jeu », a souligné Richard.

L’entraîneur du Canadien, Martin St-Louis a abondé dans le même sens que son attaquant.

« J’ai hâte de le voir dans l’environnement d’un match. Je l’ai vu en présaison. Je sais qu’il amène de la vitesse. Il a une très belle année en bas. Il mérite de ce faire rappeler et de se faire voir ici », a mentionné St-Louis au sujet du troisième meilleur pointeur de la LAH.

« Il a beaucoup de vitesse et d’énergie. C’est une belle opportunité pour lui de montrer ce qu’il peut faire. Je m’attends qu’il joue avec beaucoup de vitesse. […] Il doit être excité. Il a mérité [son rappel]. Il n’a rien qui est donné. C’est à lui de prendre son opportunité. J’ai hâte de voir ce qu’il peut nous donner », a poursuivi l’entraîneur-chef.

Pas en territoire inconnu

L’an dernier, le Trifluvien de 25 ans avait passé de l’organisation de Nashville à celle de Tampa Bay en pleine saison. Cette saison, il ne fera pas ses débuts dans une nouvelle équipe dans l’inconnu.

« Quand on a un camp d’entraînement, ça aide beaucoup. J’avais été échangé l’an passé à Tampa Bay et tu apprends à connaître les gars sur le tas un peu. Mais ici, je connais toutes les faces. Je me suis entraîné à Brossard tout l’été. Tous les entraîneurs et les gars d’équipement, je les connais depuis le mois de juillet. Donc, ç’a facilité l’intégration depuis ce matin », a révélé l’attaquant.

De plus, ce n’est pas comme si Richard ne connaissait pas de bons moments avant de se joindre au Tricolore.

« Le fait d’arriver en confiance avec ma meilleure saison en carrière, ça joue beaucoup sur la nervosité. Je ne me sens pas nerveux sur la patinoire en ce moment, parce que je sais que je suis capable de faire des jeux et capable de compétionner. Ce n’est donc pas à négliger le fait que j’arrive avec excessivement de confiance. Présentement sur la patinoire, je me sens vraiment bien, je suis en confiance et je suis confiant de mes moyens et de pouvoir performer ce soir », a avoué celui qui son troisième match en carrière dans la LNH.

« C’est sa responsabilité de nous forcer la main pour rester ici », a conclu St-Louis.

PARTAGER :

Facebook
Twitter

AUTRES ARTICLES

Dach a failli ramasser St-Louis!

Un accident fut évité de peu pendant l’entrainement du Canadien. Kirby Dach est venu bien près de rentrer dans son entraineur-chef. Dach connait la meilleure