Credit : Pavel Golovkin/AP Photo

André Tourigny accueille le projet de l’Utah à bras ouverts

PARTAGER

André Tourigny a vécu une saison mouvementée en 2023-2024. Après une bonne première moitié de campagne, son club semblait bien placé pour se qualifier en éliminatoires au début de 2024. Cependant, la situation a rapidement changé à la fin janvier lorsque l’équipe a connu une série de 14 matchs sans victoire et a terminé l’année au 27e rang. Pour couronner le tout, l’organisation a été vendue, ce qui a pris un peu tout le monde par surprise, et elle déménagera dès 2024.

Mercredi soir, lors du balado, Guillaume lui a demandé de partager l’expérience de son arrivée à Salt Lake City, le domicile du club de l’Utah, et de donner son point de vue sur toute cette situation. Le principal intéressé n’est pas passé par quatre chemins pour décrire son sentiment.

« J’ai dit que c’était ma plus belle journée dans la Ligue nationale comme entraîneur-chef. » – André Tourigny

Il a indiqué que la manière dont les nouveaux propriétaires ont communiqué avec l’équipe l’avait vraiment impressionné.

« La façon qu’il a fait ça. Pour moi, pour mes valeurs, pour la personne que je suis, c’est extraordinaire. »

Tourigny a mentionné que lorsque Ryan Smith est devenu le détenteur, celui-ci n’a pas acheté un club, mais des individus et un « droit d’opérer » et que le reste sera construit par ceux et celles qui sont impliqués dans le projet, à savoir les joueurs et le personnel des anciens Coyotes. Smith a vraiment donné envie à tous d’être investis à 100% dans cette aventure.

Le coach a aussi parlé de la passion qui anime Ryan et Ashley Smith. Ce sont des gens de Salt Lake City, qui ont à cœur les équipes qui y évoluent et c’est dans cette mentalité qu’ils ont acquis le Jazz de l’Utah et maintenant le club de hockey de l’Utah.

Quelques jours après l’officialisation de la transaction, Smith a convié sa nouvelle formation à se rendre à Salt Lake City pour lui faire découvrir ce qui deviendrait bientôt son domicile. Tous les joueurs se sont sentis importants et ont apprécié le geste.

Lorsqu’il a été questionné sur ses sentiments concernant son départ de Phoenix, l’entraîneur-chef québécois a tenu à apporter une précision. Il a voulu dissocier les Coyotes et la ville de Phoenix.

« Phoenix, c’est extraordinaire. Je l’ai dit, s’il y a un paradis quelque part sur terre, si ce n’est pas à Phoenix, c’est pas loin, c’est dans le même code régional, c’est sûr! » André Tourigny

Bien qu’il ait trouvé cet endroit merveilleux, il ne regrettera pas les nombreux défis auxquels l’organisation a dû faire face. Il semble plutôt heureux de quitter le désert et a hâte de commencer le nouveau projet dès l’année prochaine.

Notre entrevue complète avec André Tourigny mérite d’être écoutée en entier. Cliquez ici pour écouter le segment complet :

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES