(crédit photo: Wallpaper)

C’était l’enfer à Québec!

PARTAGER

Québec est une ville magnifique que j’ai adorée!

Un paquet de joueurs comme Wayne Gretzky et Mark Messier ont souvent dit à quel point ils aimaient Québec. Mais je peux vous dire qu’à l’époque, notre capitale n’avait pas cette réputation auprès de tous les joueurs de la LNH et c’était souvent l’enfer lors de la période des échanges.

Premièrement, tout le monde était susceptible d’être échangé alors vous comprendrez que le niveau de stress était dans le tapis et ça paraissait dans les résultats sur la glace.

Deuxièmement, la langue était un irritant majeur pour beaucoup de joueurs anglophones.

J’ai souvent entendu des gars dire qu’ils avaient dont hâte de sacrer leur camp de Québec. Je me souviens d’un certain Walt Poddubny (Dieu ait son âme), un anglophone de Thunder Bay qui a joué 72 matchs avec les Nordiques en 1988-89. J’ai rarement vu quelqu’un vouloir quitter une ville autant que lui et il n’était pas le seul. Même chose pour le gardien Greg Millen (1989-90) qui ne voulait rien savoir de jouer à Québec.

Un autre joueur anglophone se plaignait que sa femme ne pouvait pas regarder la télé en anglais (ce qui était faux) et qu’elle trouvait ça ben plate. Eille c’est la grosse misère ça!

Ça vous donne une idée de la dynamique là-bas.

Tout le contraire à Montréal

À l’autre bout de la 20 (ou la 40, c’est selon), les joueurs voulaient venir jouer pour les Canadiens. Ils voulaient pouvoir « vivre en anglais ».

Disons que contrairement à ce qui se passait à Québec, la période des échanges était très taboue à Montréal. Les joueurs aimaient jouer pour les Canadiens.

C’est pourquoi j’ai été très surpris et insulté quand Chris Chelios a dit la semaine passée que la plus belle journée de sa vie a été le jour de son échange du CH aux Blackhawks de Chicago. Je veux bien croire qu’il était honoré par les Hawks, mais de là à raconter des menteries de même… il y a toujours ben des limites!

Le beau Chris a déjà dit qu’il aurait aimé terminer sa carrière à Montréal et c’est documenté. Pour moi, c’est une claque au visage des Canadiens et des partisans du CH.

Pat LaFontaine a presque joué pour le CH

On parle beaucoup d’échange cette semaine. Je me souviens d’une fois où j’avais été convoqué par Serge Savard dans un restaurant en compagnie de Boudrias, Laperrière et Lemaire pour parler d’un potentiel échange. C’était Shayne Corson et un autre joueur en retour de Pat LaFontaine! Pouvez-vous croire!

On a fait des allers-retours entre le resto et le Forum pour aller voir des vidéos de LaFontaine pour nous aider à prendre notre décision. Savard avait demandé de passer au vote qui s’était terminé 2 pour et 2 contre (j’avais voté pour). Ça jasait fort en tabarouette! Savard avait donc tranché, Pat LaFontaine n’a jamais joué pour le CH et nous avons quitté le restaurant à 1 :00 du matin!

Alors courage à Jeff Gorton et Kent Hughes, les prochaines nuits seront courtes!

Cet article a été rédigé en collaboration avec Marc-André Perreault

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES