Arber Xhekaj (David Kirouac-USA TODAY Sports)

Des prochaines semaines importantes pour Xhekaj

PARTAGER

Arber Xhekaj n’a joué que 12 m 41 s hier, son quatrième plus bas total de la saison. Et, contrairement à d’autres matchs cette saison, ce n’est pas parce qu’il a passé du temps au cachot.

C’est seulement qu’il a encore connu une soirée ordinaire, tout comme son « nouveau » partenaire, Gustav Lindstrom, habillé en raison de la blessure de Jordan Harris.

Depuis la rencontre du 30 octobre à Vegas, Xhekaj a franchi le cap des 16 minutes seulement deux fois sur huit, alors que lors des huit premiers matchs de la saison, il l’avait fait à cinq reprises.

Et ne parlez pas d’indiscipline pour expliquer sa baisse de temps de jeu depuis huit rencontres, car outre le duel du 7 novembre lors duquel il a écopé de neuf minutes de pénalité, il a été relativement calme. Et lors de celui-ci, il n’a été utilisé que 9:00, alors, il ne se dirigeait vraiment pas vers une grosse soirée au boulot.

Quand Jordan Harris sera prêt à revenir au jeu (demain?), Martin St-Louis retirera assurément Gustav Lindstrom de la formation. Un choix facile.

Mais que fera-t-il lorsque David Savard reviendra au jeu, dans quelques semaines? Est-ce que Xhekaj écopera, car, présentement, il est clairement le sixième défenseur aux yeux de St-Louis?

Assistera-t-on à une rotation entre Xhekaj et Harris? Justin Barron, lui, semble avoir assuré son poste dans le Top 6, lui qui a franchi le cap des 22 minutes deux fois au cours des quatre derniers matchs, bien qu’il ait été blanchi au cours de cette séquence.

Johnathan Kovacevic? Oubliez ça. C’est un membre du Top 4 cette saison, avec Mike Matheson, David Savard et Kaiden Guhle.

Trop souvent, il prend la mauvaise décision avec la rondelle ou force le jeu en transition offensive, alors que défensivement, son positionnement laisse à désirer et il se sort parfois du jeu pour tenter la grosse mise en échec.

Xhekaj a tous les outils pour s’implanter dans le Top 6 du Canadien cette saison, mais aussi lors des suivantes. Il doit juste simplifier un peu son jeu. « Less is more Arber, less is more. »

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES