Crédit: Compte X du Rocket de Laval

J-F Houle souhaite que le CH aide plus le Rocket

PARTAGER

Jean-François Houle a quitté subitement le Rocket de Laval la semaine dernière afin de se diriger vers l’Université de Clarkson (NCAA), endroit où il a joué et gradué. Pour lui, ce n’est ni plus ni moins qu’un retour aux sources, ce qui lui permettra également de vivre une vie familiale plus sereine.

Cela dit. De passage sur les ondes de BPM Sports, au micro d’Anthony Marcotte, Houle a livré certains détails concernant ses souhaits pour le Rocket de Laval. L’ancien pilote en chef du club-école apprécierait certes que l’organisation greffe des vétérans pour amener son club vers la terre promise.

Houle espère pour les partisans, qui rêvent de voir leur équipe s’emparer des grands honneurs. Le Rocket possède une armée de partisans passionnés qui méritent certes un championnat au sein d’une ligue qui sert à développer la jeunesse. Mais en même temps, élever les espoirs dans une culture gagnante, ça amène un aspect non négligeable, peu importe ce qu’on en dit.

On est tous conscients que la Ligue américaine demeure un circuit de développement et que la Ligue nationale de hockey est une ligue de performance, mais… pensez-vous réellement que Hendrix Lapierre n’a pas amené son niveau de jeu et de confiance à un autre niveau en raflant le trophée Calder?

On jase là. Est-ce l’une des raisons qui pourraient expliquer le processus décisionnel de Jean-François Houle? La question mérite assurément d’être posée, même s’il assure que son cœur est à l’Université de Clarkson… Quoi qu’on en dise, il y a toujours des anguilles sous la roche lors d’un départ hâtif.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES