© Sam Navarro-USA TODAY Sports

La prolongation d’Evan Bouchard se fera, mais quand?

PARTAGER

L’année 2023-2024 a été exceptionnelle pour Evan Bouchard. Non seulement a-t-il atteint la finale de la Coupe Stanley avec les Oilers, mais il a également brillé sur le plan individuel. Tant en saison régulière qu’en séries, il a maintenu une moyenne de plus d’un point par match, un exploit que peu de défenseurs ont la chance de réussir au cours de leur carrière.

Bien qu’il n’ait pas remporté les grands honneurs, l’arrière de 24 ans peut être fier de ses accomplissements, et les partisans d’Edmonton peuvent être confiants quant à l’avenir avec lui. Là où le bât blesse, c’est que depuis le 1er juillet, l’Ontarien peut négocier les modalités d’un nouveau contrat avec l’équipe albertaine. Pourquoi est-ce problématique? Et bien c’est simple, son implication dans les succès du club devra d’une façon ou d’une autre être soulignée et ça va certainement passer par une augmentation substantielle de sa rémunération. Avec Connor McDavid et Leon Draisaitl qui devront prolonger eux aussi dans les prochaines années et les onéreux pactes accordés à des joueurs comme Darnell Nurse, il se peut qu’il y ait des difficultés au niveau du plafond salarial et de la place qu’il reste pour les autres hockeyeurs de la formation.

On apprend que les négociations avec le clan Bouchard devront attendre et qu’elles n’auront en apparence pas lieu cet été. Selon Daniel Nugent-Bowman de The Athletic, l’état-major, actuellement sans directeur général, semble prioriser les ententes avec McDavid et Draisaitl, qui seront tous deux agents libres sans restriction à la fin de leurs contrats respectifs. Bouchard, lui, deviendra joueur autonome avec compensation.

Le défenseur entamera la dernière année de son pacte en 2024-2025, lequel lui rapporte présentement 3,9 millions $. On peut s’attendre à ce qu’il soit prolongé au courant de la saison, lorsqu’un nouveau DG entrera en poste et que certains mouvements de personnel auront eux lieu pour libérer de l’argent supplémentaire.

Cette saison, l’ancien joueur des Knights de London a inscrit son nom dans l’histoire des éliminatoires de la LNH en atteignant les 30 points, un exploit rare parmi les arrières. Seuls quatre défenseurs ont réussi un tel fait d’armes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES