Leo Carlsson (Gary A. Vasquez-USA TODAY Sports)

Même pas deux recrues par équipe

PARTAGER

Jusqu’ici, après deux semaines d’activités dans la Ligue nationale, 54 recrues ont disputé au moins un match avec leur équipe.

Quand on regarde ça froidement, ce n’est pas beaucoup. C’est une moyenne de 1,69 par équipe. Aussi bien dire qu’il y en a deux par club.

Des 54, il y a 28 attaquants, 18 défenseurs et 8 gardiens, dont Cayden Primeau, à Montréal. Car, oui, malgré ses 24 ans, Primeau est toujours considéré comme une recrue, la seule du CH, d’ailleurs, jusqu’ici.

Ce sont les Ducks d’Anaheim qui mènent le bal avec six joueurs de première année, dont les Québécois Benoit-Olivier Groulx et Tristan Luneau.

Les Blackhawks suivent avec cinq, dont Connor Bedard et Kevin Korchinski, et les Flyers complètent le podium avec quatre, dont Tyson Foerster et le gardien Samuel Ersson.

Les Bruins, le Wild, les Maple Leafs, les Golden Knights et les Capitals en ont utilisé trois jusqu’ici.

Vous voyez donc le portrait: ce sont les équipes en reconstruction comme les Ducks, les Blackhawks et les Flyers qui font le plus confiance à des recrues, ou encore celles qui sont coincées sous le plafond salarial, comme les cinq mentionnées dans le paragraphe précédent.

Quatre équipes sans recrue

À noter que seulement quatre équipes n’ont toujours pas fait jouer de recrues, soit l’Avalanche, les Red Wings, les Oilers et les Jets.

Assez surprenant dans le cas des Red Wings, qui n’ont pas fait les séries depuis 2016 et qui sont censés être en « reconstruction ».

Steve Yzerman a toutefois été très actif lors des deux derniers étés, ajoutant notamment Alex DeBrincat, David Perron, Andrew Copp, J.T. Compher, Klim Kostin, Daniel Sprong et Christian Fischer, en attaque, de même que Ben Chiarot, Shayne Gostisbehere, Justin Holl, Olli Maatta et Jeff Petry, en défense.

Cela a assurément coûté le poste à une ou plusieurs recrues, notamment l’attaquant Marco Kasper et le défenseur Simon Edvinsson.

Parlant de recrues, Connor Bedard a deux buts et deux passes pour quatre points en sept matchs. C’est le genre de production à laquelle vous vous attendiez ou vous êtes un peu déçus?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES