Credit : Matt Rourke Associated Press

Repêchage : Daniel Brière veut un centre

PARTAGER

Mardi soir, lors de sa participation à l’émission Bonsoir les Sportifs, Daniel Brière a été interrogé sur divers sujets, notamment le prochain repêchage et le directeur général des Flyers ne s’est pas défilé devant les questions de Mario Langlois. L’animateur l’a d’abord sondé sur sa vision des jours à venir et s’il s’attend à du mouvement à travers la ligue.

« Je ne m’attends pas à de gros changements jusqu’au repêchage. […] Je ne serais pas surpris disons qu’il se passe plus d’activités cette année pendant le repêchage. » – Daniel Brière

On lui a demandé s’il avait des coups de cœur parmi les joueurs et comment il gérait cela. Pour son deuxième encan à la tête de l’équipe de Pennsylvanie, on aurait pu penser que l’ancien hockeyeur voudrait prendre plus de décisions avec l’expérience de l’an dernier derrière la cravate, mais il a admis faire confiance à ses dépisteurs et se fier entièrement à leur expertise. Leur rôle est d’analyser les espoirs, tandis que le sien est de trouver les moyens pour améliorer son club.

« Je dois respecter ce que mes dépisteurs voient. […] Je me fie beaucoup à mes dépisteurs. » – Daniel Brière

Mario Langlois l’a également interrogé sur son plan de match pour la première ronde et sur le choix entre repêcher le meilleur joueur disponible ou celui qui répondrait à ses besoins spécifiques.

« En première ronde, je te dirais que c’est plus sur le meilleur joueur disponible. » – Daniel Brière

Il a toutefois ajouté que son plus grand besoin au repêchage se situe au centre, affirmant que s’il n’est pas comblé lors de la première ronde, il cherchera certainement à renforcer cette position, étant donné le manque de profondeur des Flyers à ce poste.

Le DG prévoit, d’ici à vendredi, d’effectuer quelques rencontres avec des joueurs ayant retenu son attention pour ensuite revoir sa liste et affiner son plan de match. Le combine offrait une première vitrine pour analyser les espoirs, mais les jours à venir pourraient être décisifs, car à Buffalo, les jeunes sont très bien préparés, presque robotiques. Les entretiens à venir lui permettront d’en apprendre davantage dans un cadre plus informel. Il va aussi discuter avec d’autres dirigeants de la LNH pour évaluer toutes les options disponibles pour les Flyers en prévision de l’encan du 28 juin prochain, puisqu’il n’est pas contre l’idée d’améliorer son rang de sélection.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES