Jayden Struble (rocketlaval.com)

Struble a devancé Trudeau, Mailloux et Norlinder

PARTAGER

Jayden Struble était en train de manger au Balthazar quand il a reçu l’appel tant attendu lui annonçant qu’il était rappelé par le Canadien, hier.

Struble est probablement le défenseur le plus constant du Rocket de Laval depuis le début de la saison, en plus d’afficher 6 points en 12 matchs et un différentiel de +4.

En un peu plus d’un mois, il a devancé Logan Mailloux, Mattias Norlinder et William Trudeau dans l’échiquier des défenseurs. Après tout, à l’issue du camp d’entraînement, ces trois-là étaient pas mal plus proches d’un rappel que Struble.

« J’ai senti que je m’améliorais à chaque jour à Laval, avoue l’Américain de 22 ans. J’ai travaillé fort et Buchy [Kelly Buchberger] donne de l’amour dur [tough love] à ses défenseurs et sait exactement à quoi on s’attend de toi. Je me sens bien présentement. »

Blessé, Struble n’a pas pu jouer aucun match préparatoire avec le Canadien cette année. Il a néanmoins passé le camp d’entraînement à Brossard, donc il n’arrive pas en territoire totalement inconnu.

« J’ai pu au moins m’entraîner ici, me familiariser avec les installations et les joueurs. Ça m’aide, c’est sûr, note-t-il. Mais bon, c’est la LNH, c’est stressant, c’est sûr. J’étais d’ailleurs un peu nerveux avant l’entraînement, mais une fois sur la glace, ça allait. Les gars m’ont aidé. »

 « Dur et physique »

Struble a été rappelé parce qu’Arber Xhekaj n’accompagnera pas l’équipe lors de ce long voyage de 10 jours, lui qui est blessé au haut du corps.

Et, aussi, parce que Jordan Harris (haut du corps) n’est pas à 100%, lui qui a raté l’entraînement matinal pour subir des traitements.

Donc, pour l’instant, Gustav Lindström représente la sixième option défensive et Struble, la septième.

« Ça a toujours fait partie de moi: je suis dur à affronter et physique. Je ne changerai pas parce que je suis rendu dans la Ligue nationale », répond Struble quand on lui demande ce qu’il peut apporter au CH.

De son côté, Martin St-Louis avait simplement ceci à dire sur le rappel du numéro 47.

« Strubs, c’est un bon patineur et il compétitionne. Il est capable d’être physique. Tu ne te défends pas à deux, tu te défends à cinq, donc ce n’est pas juste la responsabilité des défenseurs. Une des choses qu’il faut améliorer, c’est gérer notre risque et faire les choses un peu plus simples. »

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES