Credit: James Guillory-USA TODAY Sports

Un détail pourrait freiner le CH avec Necas

PARTAGER

Depuis quelques semaines, le nom de Martin Necas s’invite régulièrement dans le moulin à rumeurs de transaction dans la planète LNH, étant donné que l’attaquant voudrait un changement d’air.

Comme le Canadien est parmi les équipes qui veulent améliorer leur top-6, son nom résonne assez souvent dans les conversations au Québec, tout comme celui de Trevor Zegras. Surtout quand on entend que le nouveau DG Erik Tulsky veut un échange «hockey» et que Kent Hughes a des éléments qui peuvent intéresser son homologue.

Sauf que… est-ce que Martin Necas entre réellement dans la philosophie salariale du Bleu – Blanc – Rouge?

Actuellement, Nick Suzuki est l’attaquant le mieux payé de l’équipe, avec un salaire moyen de 7.875 millions $. Cole Caufield a légèrement moins, à 7.85 millions $ par saison.

Le site Evolving Hockey, qui est reconnu pour l’analyse de statistiques avancées et des prédictions proches de la réalité pour les contrats à signer, s’attend à ce que le prochain pacte de l’attaquant soit de huit ans, avec une moyenne annuelle de 8.82 millions $.

Si la prédiction s’avère juste, ça ferait de Necas l’attaquant le mieux payé du Canadien dès son arrivée. Mais serait-il réellement meilleur que Nick Suzuki? Actuellement, on peut davantage pencher vers le non que le oui.

Il est très probable qu’un jour ou l’autre, Kent Hughes va délier les cordons de sa bourse pour un attaquant qui sera mieux rémunéré que son capitaine… s’il est à un niveau plus élevé que ce dernier.

D’ici là, le DG n’a aucun intérêt à déroger du plan pour la structure salariale du Canadien, justement pour saisir une occasion d’obtenir un gros nom qui va se présenter… et pour payer ceux qui sont déjà là, comme un certain Juraj Slafkovksy!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES