NHL.com

À LPB, sans officialiser sa retraite, Price parle de sa carrière au passé

Même s’il n’a joué que 25 matchs en 2020-2021 et 5 la saison dernière, et aucun depuis le 29 avril dernier, Carey Price ne peut officialiser sa retraite. Pas avec trois autres années de contrat à écouler, à 10,5 millions $.

Mais quand il parle, on sent qu’il est ailleurs. Qu’il est passé à autre chose et qu’il voit sa carrière avec le Canadien comme quelque chose du passé.

On en a eu une autre preuve mercredi, lors de son passage au podcast, avec Maxim et Guillaume.

Guillaume : « Quand tu as été repêché par le Canadien, tu voyais toute l’histoire et les joueurs, et maintenant tu es le meilleur gardien de l’histoire de l’équipe pour les victoires… Est-ce que tu te pinces en te disant : ‘Wow, j’ai fait ça’ »

« C’est clair. Je ne crois pas l’avoir réalisé encore aujourd’hui. Quand tu es dans le match, tu es tellement concentré sur ce que tu dois faire. Tu te demandes constamment quelle est la prochaine étape, alors je n’ai jamais vraiment eu la chance d’y réfléchir. Mais en prenant du recul, je suis très fier de ce que j’ai accompli et d’avoir été le gardien de but des Canadiens de Montréal. »

Maxim : « Quand on pense à Montréal, j’étais un joueur de quatrième ligne et j’avais de la misère à marcher dans la ville. Je pense à un gars comme toi… Est-ce qu’il y a des choses que tu aimerais faire en ville s’il n’y avait personne dans ton chemin? Des places où tu aimerais aller? Des choses que tu ne peux pas faire aujourd’hui car tu ne pourrais même pas marcher (à cause du public)? »

« C’est comme ça depuis le début de ma carrière. C’est très rare que j’aille dans un centre de trampoline pour enfants et je ne me fais pas approcher par au moins 3 ou 4 personnes. Je me suis habitué… »

Maxim : Mais sauterais-tu si personne ne te regardait? (Rires)

« J’ai sauté une fois [rires], mais la majorité des gens qui m’approchent sont très courtois. C’est très rare que les gens sont impolis. Ils t’approchent pour une photo ou un autographe et c’est bien correct. Il y a des jours que tu aimerais aller ramasser tes Doritos tranquille au Walmart en pyjama et vivre ta vie… »

Maxim : « Ça n’arrivera pas! » (rires)

« J’ai toujours essayé de garder en tête que pour plusieurs de ces gens, ça risque d’être le seul moment de leur vie qu’ils interagiront avec toi alors tu veux faire une bonne impression, car ça risque d’être la seule impression qu’ils garderont de toi. Mais il y a des jours où je veux juste vivre ma vie alors je pourrais être moins disponible… Je n’essaie pas d’être impoli, j’essaie juste de passer à travers ma journée. Il faut se souvenir que c’est quelqu’un qui t’a soutenu et qui veut une petite interaction rapide avec toi. »

Regardez toute l’entrevue ici:

PARTAGER :

Facebook
Twitter

AUTRES ARTICLES

L’art de briser des patins!

Des patins, c’est très dispendieux! C’est aussi l’une des plus importantes pièces d’équipement pour tou.te.s les joueur.euse.s de hockey. C’est donc très important de leur

Tout savoir sur Arber Xhekaj

Le défenseur du Canadien de Montréal, Arber Xhekaj, est en train de s’établir, si ce n’est pas déjà fait, comme l’un des favoris des partisans