Rafaël Harvey-Pinard (David Kirouac-USA TODAY Sports)

Anderson ou RHP: qui marquera en premier?

PARTAGER

Sept joueurs du Canadien n’ont toujours pas trouvé le fond du filet, cinq semaines après le début de la saison. Du lot, évidemment, Josh Anderson.

Après une saison de 21 buts en 69 matchs, Anderson n’a que deux passes en 15 rencontres, avec une fiche de -6. En tout, il a testé le gardien adverse 35 fois, dont 14 fois depuis 4 matchs. Bref, il essaie. Fort, en plus.

Anderson n’est toutefois pas le seul sans but. Bon, oublions Kirby Dach, qui est fini pour l’année.

Jordan Harris et Johnathan Kovacevic sont eux aussi 0 en 15. Mais on parle de deux défenseurs d’abord défensifs, on peut leur pardonner.

Gustav Lindstrom n’a pas de but en deux matchs, tandis que David Savard n’en avait pas en cinq rencontres avant de se blesser. Encore là, il s’agit de deux défenseurs défensifs. Ce n’est pas dramatique s’ils ne marquent pas.

Le septième joueur toujours sans but, c’est Rafaël Harvey-Pinard (12 matchs) et pourtant, personne ne parle de lui comme une déception. Pourquoi?

Parce que contrairement à Anderson, qui travaille parfois mal, RHP donne son 100% à chacune de ses présences, peu importe sur quel trio il joue. Il est inconstant dans sa production (quatre passes), mais constant dans son effort. Et ça, ça rend les partisans et les médias plus patients avec lui.

Sauf que RHP, s’il veut mettre fin à sa disette, devra tirer plus souvent au filet, lui qui n’a décoché que 10 tirs, une moyenne de 0,83 tir par rencontre.

Ça, c’est deux fois moins que l’an dernier, alors qu’il avait surpris tout le monde avec 14 buts en 34 matchs. Pour ce faire, il avait eu besoin de 58 tirs, soit 1,71 par duel.

Jouant sur le jeu de puissance et avec Alex Newhook et Nick Suzuki à forces égales, Anderson a certainement plus de chances de mettre fin rapidement à sa disette que Harvey-Pinard, présentement utilisé sur la 4 avec Michael Pezzetta et Jake Evans.

Des buts de « profondeur » svp

Parlant d’Evans, c’en est un autre qui doit produire davantage, lui qui n’a qu’un but en 15 matchs, le même total que Juraj Slafkovsky. Jesse Ylonen, qui n’a qu’un but en huit rencontres, et Christian Dvorak, qui n’en a qu’un en cinq parties depuis son retour, doivent également produire davantage pour enlever de la pression sur les Suzuki, Cole Caufield et Sean Monahan.

L’attaque du Canadien est loin d’être la plus talentueuse. Tout le monde doit contribuer pour que l’équipe connaisse du succès. À quand la fin de la sécheresse d’Anderson et RHP?

Les joueurs du Canadien toujours sans but

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES