Joel Armia (David Kirouac-USA TODAY Sports)

Cinq coupures à faire: qui écopera?

PARTAGER

Le Canadien joue ce soir, à Toronto, puis ira se préparer à Mont-Tremblant en vue de son dernier match préparatoire samedi, contre Ottawa.

Il reste encore 28 joueurs au camp, soit 15 attaquants, 10 défenseurs et 3 gardiens de but. Il reste donc cinq coupures à effectuer.

Les équipes de la LNH amorcent généralement la saison avec 13 attaquants, 8 défenseurs et 2 gardiens. Le CH, lui, pourrait toutefois être tenté d’adopter une formule 13-7-3.

Voici mes prédictions pour les cinq dernières coupures:

Attaque

Si on y va en ordre alphabétique, Josh Anderson, Cole Caufield, Kirby Dach, Brendan Gallagher, Rafaël Harvey-Pinard, Sean Monahan, Alex Newhook, Tanner Pearson et Nick Suzuki sont assurés d’un poste à Montréal. Ça fait neuf.

Juraj Slafkovsky mériterait sans doute d’aller passer du temps à Laval, mais Jeff Gorton a dit en entrevue à La Presse que ce n’était pas le plan. Ça fait 10 (par défaut).

Il reste donc trois postes pour Joel Armia, Jake Evans, Emil Heineman, Michael Pezzetta et Jesse Ylonen.

Pezzetta est un gars d’équipe, qui va accepter son rôle et donner son 100% peu importe qu’il joue 22 ou 82 matchs. En plus, il amène une touche de robustesse que les quatre autres n’ont pas. Ça fait 11.

Evans ne connaît pas un grand camp, mais il est à Montréal depuis quelques années et c’est un centre, ce qui devrait jouer en sa faveur vu l’absence de Christian Dvorak et l’incertitude quant à savoir si Monahan, Dach et Newhook vont amorcer la saison au centre ou à l’aile. Ça fait 12.

S’il est retranché, Ylonen doit passer par le ballottage avant d’être cédé à Laval. Pas certain que le CH veut prendre la chance de perdre un ailier de 24 ans pour rien!

En revanche, si Armia — qui est invisible lors du camp, encore — est rendu disponible, personne ne va le réclamer vu ses deux ans de contrat à 3,4 M$. Et aussi le fait qu’il joue seulement quand ça lui tente.

Heineman, lui, peut aller à Laval directement. Ça va lui nuire. J’ai comme l’impression qu’Armia et lui seront les deux dernières coupures.

Défense

En défense, il reste 10 candidats pour 8 postes. Mattias Norlinder, déjà 23 ans, sera l’un des joueurs retranchés, je mettrais ma main au feu.

Si on y va au mérite, Logan Mailloux mériterait de commencer à Montréal davantage que Justin Barron, qui connaît un camp en dents de scie. Mais ça ne donnerait pas grand-chose de garder un jeune de 20 ans comme huitième défenseur, surtout que Mailloux a très peu joué depuis trois ans.

Il a besoin de jouer beaucoup de minutes et de prendre de l’expérience et ça, ça va se faire à Laval, selon moi.

Barron pourrait également écoper, afin que le 23e joueur retenu soit le gardien Cayden Primeau. Car Barron, bientôt 22 ans, est lui aussi mieux de servir de pilier à Laval plutôt que de jouer un match sur deux à Montréal.

Devant le filet

Je me suis mouillé, j’ai comme l’impression que Samuel Montembeault, Jake Allen et Cayden Primeau amorceront la saison à Montréal.

Mailloux et Barron n’ont pas à passer au ballottage pour aller à Laval. Primeau, oui.

Primeau connaît un bon camp, sans plus. Personne ne va crier à l’injustice s’il reste à Montréal comme troisième gardien, en attendant que Kent Hughes l’échange ou que les postes de gardiens soient tous pourvus dans la LNH, afin que Primeau soit ignoré au ballottage.

Ce qui risque de ne pas être le cas si on l’y place le 9 octobre…

Heineman, Armia, Norlinder, Mailloux et Barron sont donc mes choix pour les cinq dernières coupures.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES