Crédit photo : Twitter des Canadiens de Montréal

Combien de points pour le Canadien?

PARTAGER

Après des saisons de 55 et 68 points, qui ont mené à la sélection de Juraj Slafkovsky (1er) et David Reinbacher (5e) au repêchage, combien de points récoltera le Canadien cette saison?

Pas de doute, le Canadien sera meilleur que l’an dernier. De un, parce que la majorité de ses jeunes joueurs risque de progresser et de deux, car il faudrait qu’il soit malchanceux en saint-s’il-vous-plaît pour être autant blessé.

Avouez que le CH aurait ASSURÉMENT fait mieux que 68 points si Sean Monahan n’avait pas raté 57 matchs, Brendan Gallagher, 45, Juraj Slafkovsky, 43, Kaiden Guhle, 38, Cole Caufield, 36, Michael Matheson, 34, Arber Xhekaj, 31, Jake Evans, 28, Kirby Dach, 24, David Savard, 20, Christian Dvorak, 18, Jordan Harris, 17, et Josh Anderson, 13!

On fait l’énumération des matchs ratés et on dirait que c’est une joke. Mais non. Ce sont bel et bien les vrais chiffres. En fait, il aurait été plus simple de dire que Nick Suzuki a été le seul à jouer 82 rencontres.

Des blessures, il va y en avoir cette année. Aucun doute. Mais sans doute moins.

Et avec Emil Heineman et Joshua Roy, en attaque, de même que Mattias Norlinder, Gustav Lindstrom, Logan Mailloux et William Trudeau, en défense, qui attendent leur tour à Laval, le Canadien a plus de profondeur pour affronter les blessures.

Des plateaux accessibles

Nick Suzuki a ce qu’il faut pour récolter 82 points, Cole Caufield, 40 buts, Kirby Dach, 60 points, Sean Monahan, 50, Alex Newhook, 40, et Josh Anderson, 25 buts.

Pendant que Mike Matheson peut viser le plateau des 50 points, les jeunes Kaiden Guhle, Arber Xhekaj et Justin Barron pourraient tous en amasser 30.

Ce ne sont là que quelques plateaux accessibles aux joueurs du noyau, présent et futur, du Canadien. La progression individuelle sera importante et devrait, par conséquence, mener à la progression collective.

Une progression collective qui passera notamment par plus de succès en avantage numérique et de meilleures prises de décisions, pour éviter les revirements et les surnombres. Trop souvent, la saison dernière, les gardiens ont été laissés à eux-mêmes.

Un autre choix Top 10?

Si tout ça se met en place, le Canadien pourrait surprendre. Assez pour retourner en séries? Non.

Mais une saison de 82 points – soit sept victoires de plus, maximum – est accessible, ce qui lui vaudrait le 23e échelon si l’on se fie au classement général de 2022-2023. Et, dépendant de la loterie, un autre choix dans le Top 10.

Alors, over ou under 82 points? Bonne saison à vous, chers partisans du Canadien.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES