Credit: Perry Nelson-USA TODAY Sports

Corey Perry a réalisé une première dans la LNH

PARTAGER

Corey Perry demeure un joueur spécial, avec qui les chances de gagner augmentent drastiquement dès qu’il est inséré dans une rencontre. Perry a d’ailleurs prouvé cette donnée dès son entrée en scène dans la série opposant les Oilers aux Stars. Le vétéran est apparu lors de la joute numéro 4, puis les siens ont conquis trois succès consécutifs, éliminant ainsi les Stars.

Est-ce que Perry contribue offensivement? La réponse est non. Le numéro 90 a fêté ses 39 ans le 16 mai dernier, donc ses jambes ne sont plus ce qu’elles étaient jadis, mais son «aura», elle, demeure la même.

Son leadership, sa prestance, son éthique de travail, son sens du jeu, son expérience, sa facilité à se lever lors des moments forts et ses quatre finales de la Coupe Stanley font de lui un élément singulier.

Avec cette finale dans un maillot des Oilers, Perry a pointé l’histoire de la LNH à l’encre noire. L’ancien des Canadiens de Montréal participera à une 5e finale de la Coupe Stanley en carrière, ce qui fait de lui le champion dans cette catégorie unique.

Les plus pessimistes indiquent toutefois que Perry porte mal chance lorsque sa formation danse en finale puisque le Lightning, les Stars et les Canadiens se sont inclinés en sa présence.

Pour leur part, les positifs et les fanatiques des Oilers jubilent de sa présence au sein de l’alignement. On peut les comprendre, Perry a été un catalyseur exécutant toutes les petites choses de la bonne façon.

Rappelons qu’en début de campagne, aucun amateur ne prévoyait une apparition de Perry en finale de la Coupe Stanley, lui qui se retrouvait au sein d’une formation en reconstruction, soit les Hawks de Chicago.

Avec le chapitre houleux que l’on connait, son contrat avec les Hawks a été résilié et celui-ci a pu rejoindre les Oilers d’Edmonton quelques semaines plus tard.

Soulignons que pendant la saison régulière en «Huileux», il s’est permis d’inscrire huit buts, en plus de cinq mentions d’aide, en 38 rencontres. En séries, il n’a amassé qu’une seule assistance en 13 joutes, mais sa contribution va au-delà des points, comme indiqué au préalable.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES