Credit: Mark J. Rebilas-USA TODAY Sports

Coyotes: c’est officiellement terminé!

PARTAGER

Alex Meruelo, propriétaire des Coyotes de Phoenix, ne tentera plus rien afin de ramener une équipe en Arizona, selon le journaliste Craig Morgan (GOPHNX). La décision de Meruelo est limpide, donc il s’est permis d’aviser les employés qui œuvrent toujours pour les ‘Yotes.

Meruelo a tranché ainsi en raison de la décision de l’Arizona State Land Department, qui a annulé la vente aux enchères de jeudi. Le proprio souhaitait gagner celle-ci afin d’acheter une part de 95 acres dans le but de bâtir un quartier de divertissement et édifier un nouvel amphithéâtre pour un club de la LNH.

Si Meruelo a décidé de vendre sa concession des Coyotes, c’est en raison d’une clause de réactivation de la franchise dans les cinq ans après la date de l’accord (vente conclue le 13 juin dernier). Pour remettre les Coyotes à Phoenix, ça passerait par une équipe d’expansion. Si ça avait fonctionné comme prévu, Meruelo se serait servi du milliard de dollars qu’il a reçu de la vente de ses actifs à Ryan Smith.

Voici des détails au sujet de la réactivation:

«L’avis de réactivation doit être donné avant le 31 décembre 2027 et l’aréna doit être achevé à 50 % d’ici là. Faire un dépôt important sur le prix d’achat d’ici là… donc, en gros, ce sera au cours des trois prochaines années que cela devra se produire!», avait indiqué Bill Daly via un courriel.

Soulignons qu’une partie des Jets appartient aux Coyotes de l’Arizona, ce qui veut dire que le tout est désormais mort et enterré. L’histoire des Coyotes s’achève donc en juin 2024, soit quelques mois seulement après que Ryan Smith ait racheté la concession afin de la déposer au Utah.

Il demeure important de rappeler que Gary Bettman avait indiqué à Meruelo que celui-ci avait jusqu’à la fermeture de la campagne 2023-24 pour fonder une solution crédible.

Bref, si jamais la LNH veut remettre une formation de la LNH du côté de l’Arizona, ça devra passer par un autre propriétaire puisque Meruelo possède une réputation peu enviable.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES