Kirby Dach (David Kirouac-USA TODAY Sports)

Dach en « compétition amicale » avec Suzuki

PARTAGER

En un an, Kirby Dach est passé de jeune-joueur-sur-qui-Kent-Hughes-prenait-une-chance à deuxième centre du Canadien.

Il s’est tellement amélioré l’an dernier, et durant l’été, que certains se demandent même s’il ne pourrait pas, éventuellement, déloger Nick Suzuki du poste de centre numéro un.

Mais bon, on n’en est pas là. Pendant que Suzuki va amorcer la saison centre du premier trio avec Cole Caufield et, peut-être, Sean Monahan, Dach a de bonnes chances de la débuter au centre de la deuxième ligne avec Rafaël Harvey-Pinard et Juraj Slafkovsky.

« Je me sens bien. J’ai toujours aimé jouer au centre, mais peu importe où Martin a besoin de moi, je vais jouer au meilleur de mes habiletés. Suzy et moi, on a une bonne relation. On veut bâtir quelque chose ensemble et devenir un one-two punch au centre », a dit Dach ce matin, à Mont-Tremblant.

Le grand droitier de 6’4’’, qui a récolté 38 points en 58 matchs la saison dernière, se voit-il en compétition avec Suzuki, qui a seulement un an et demi de plus que lui?

« Tu es toujours en compétition, mais c’est une compétition amicale, avoue le 77. Ça te pousse à devenir meilleur à chaque jour. Avoir un gars comme lui autour, mais aussi Math, Savy, Mony, Andy, Cole [Matheson, Savard, Monahan, Anderson et Caufield], on peut se pousser ensemble pour amener ce groupe au prochain niveau. »

Le grand frère du deuxième trio!

Drôle à dire, puisqu’il a seulement 22 ans, mais Dach sera le « grand frère » de son trio, lui qui est à la veille d’amorcer sa cinquième saison dans la LNH.

Harvey-Pinard et Slafkovsky étaient des recrues l’an dernier et ont été limités à respectivement 34 et 39 matchs; RHP car il a commencé à Laval et Slafkovsky parce qu’il s’est blessé au genou droit.

« Slaf est gros et fort. Il prend de la maturité et commence à devenir son propre joueur [his own player]. Il est plus confiant, croit Dach. HP est comme un chien avec son os. Il pourchasse la rondelle, il travaille fort, il fait des jeux en espaces restreints. Moi, je dois les lire et leur donner la rondelle pour qu’ils puissent tirer. »

Dach se garde toutefois une petite gêne avant de prédire que Harvey-Pinard pourrait transposer son rythme de 14 buts (20 points) en 34 matchs sur une saison complète de 82 rencontres.

« Je crois qu’il a marqué à tous les niveaux qu’il a joués. Il veut bien faire, il est affamé. Tu le vois au camp à quel point il a travaillé fort cet été. Je ne sais pas trop quoi dire au niveau des attentes [pour lui]. Il joue seulement sa game et y prend du plaisir. »

Si St-Louis amorce bel et bien la saison avec des trios Caufield-Suzuki-Monahan et RHP-Dach-Slafkovsky, Monahan sera le seul joueur de plus de 24 ans dans le Top 6.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES