Capture d’écran (X des Canadiens)

Des sourires et du travail, à Tremblant

PARTAGER

Le Canadien s’est entraîné devant une salle comble au petit aréna Gilles Cadieux de Mont-Tremblant, ce matin. Les sourires étaient nombreux, autant sur la glace que dans les gradins.

« On se fait souvent rappeler ce que cette équipe signifie, souligne St-Louis par rapport à la salle comble. C’est bien pour ces gens qui n’ont peut-être pas la chance de nous voir en personne souvent. Le niveau à l’entraînement était très élevé et si on avait pratiqué dans un aréna vide, il ne l’aurait peut-être pas autant été. Alors, c’est positif pour plusieurs raisons. »

Cole Caufield a lui aussi adoré l’accueil des Tremblantois. « Tu ne peux pas vraiment le croire jusqu’à ce que tu le vives. La plupart de mes amis n’ont pas cette chance. Je suis reconnaissant chaque jour d’être un Canadien de Montréal. C’est le fun de côtoyer les partisans de près comme ça. Ils nous supportent tellement bien. On s’alimente de leur énergie et on tente de leur donner ce qu’ils veulent », dit le numéro 22, qui a évidemment pris le temps de signer plusieurs autographes avant de se présenter devant les médias.

Le Canadien est arrivé à Mont-Tremblant en début d’après-midi, hier. Juste à temps pour que les joueurs aillent au golf.

« On a joué hier et on y retourne tantôt. Tant mieux, j’ai besoin de pratique, avoue Samuel Montembeault en riant. C’est vraiment le fun, il fait tellement beau. Avec les montagnes et les feuilles plein de couleurs, on est chanceux. »

Vingt-quatre heures après l’arrivée de l’équipe, Martin St-Louis se disait bien content de son choix de destination et de comment les choses se déroulent.

« À date, c’est exactement ce qu’on veut accomplir, souligne le pilote. On a eu une bonne pratique hier [à Brossard], on a eu une belle journée et un bon souper. Et aujourd’hui, les boys étaient au travail, et avec raison. […] Géographiquement, on est chanceux d’avoir quelque chose comme ça pas trop loin. On a pris avantage de l’opportunité.

« Comment le calendrier préparatoire est construit, mais aussi notre début de saison, on a beaucoup de jours entre nos matchs. On va être pas mal chez nous. C’est plus facile enseigner quand tu es dans tes choses. Sur la route, on n’a pas le même setup. D’être en petit groupe présentement, ça aide pour les détails que l’on veut amener. »

Des détails qui devront continuer à être peaufinés en vue du dernier match préparatoire, samedi, à Ottawa.

Le Canadien jouera ensuite les 11, 14, 17 et 21 octobre. Un début de saison pas trop chargé, en effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES