nhl.com

Dix prédictions osées sur le Canadien

PARTAGER

À quelques jours du début du camp d’entraînement officiel, amusons-nous avec dix prédictions osées concernant les joueurs clés du Canadien. Je répète: osées!

55 buts pour Cole Caufield

« Quoi?!? T’es fou Raph! » On se calme. Cinquante-cinq buts pour Caufield, c’est osé, mais pas tant que ça non plus. L’an dernier, s’il n’avait pas été blessé, il aurait pu terminer avec 46 buts. Les 50 buts sont dans sa mire, et, si tout tombe en place « parfaitement », les 55.

82 points pour Nick Suzuki

Après des saisons de 61 et 66 points, au sein d’équipes de bas de classement, Suzuki pourrait-il grimper à un point par match? Ne tombez pas en bas de votre chaise, c’est le rythme qu’il affichait l’an dernier (ou presque) avant la blessure de Caufield. Si son fidèle partenaire buteur demeure en santé et qu’on leur trouve un autre bon ailier (Dach? Anderson? Newhook? Slafkovsky?), Suzuki pourrait très bien terminer avec 82 points.

60 points pour Kirby Dach

Après trois saisons décevantes à Chicago, Dach est sorti de sa coquille avec 38 points en 58 matchs l’an dernier. Au prorata, c’est 53 points en 82 rencontres. Le plateau des 60 est donc accessible. À 22 ans, il peut encore s’améliorer et il jouera pour une équipe qui ne fera pas pire qu‘en 2022-2023. Reste à voir s’il jouera plus au centre ou à l’aile.

45 points pour Alex Newhook

Au Colorado, derrière les MacKinnon, Rantanen, Landeskog et qui encore, il n’était vraiment pas l’une des premières options offensives. À Montréal, une place dans le Top 6 semble l’attendre, s’il joue à la hauteur de son potentiel. Après des saisons de 33 et 30 points, pourquoi pas une belle éclosion à la Kirby Dach?

60 points pour Mike Matheson

Ne crachez pas votre gorgée de café! Bien qu’absent pendant 34 matchs l’an dernier, Matheson a établi un record personnel avec 34 points. Au prorata de 82 rencontres, on parle de 58 points. Le Québécois devrait être le défenseur le plus utilisé de l’équipe cette saison et l’option #1 à la pointe en avantage numérique. Des chances de se faire valoir offensivement, il en aura à la tonne.

20 buts pour Juraj Slafkovsky

Il y a quelques jours, j’y suis allé de ma prédiction concernant Slafkovsky: 15 buts et 20 passes pour 35 points. Question de vous mettre des chiffres bien ronds en tête. Le Slovaque devra connaître un bon camp pour débuter la saison dans le Top 9. Puis, un bon début de saison pour consolider sa place ou grimper dans le Top 6, et mériter du temps de jeu en avantage numérique. Dans un monde de lunettes roses, il pourrait marquer 20 buts.

50 points pour Sean Monahan

Il y a cinq ans, Monahan réalisait un record personnel de 82 points, à Calgary. Depuis, il n’a jamais fait plus de 48 points. Auteur de 17 points en 25 matchs la saison dernière (prorata de 56), il pourrait très bien retourner au-dessus des 50 points s’il reste en santé et dans le Top 6 offensif.

40 points pour Kaiden Guhle

Matheson comme #1, Savard comme #2, Guhle comme #3? Ça s’enligne vers ça, du moins en début de saison. Guhle pourrait donc très bien jouer autour de 22 minutes par match et être de la deuxième vague en avantage numérique. Comme recrue, il a récolté 18 points en 44 matchs l’an dernier, ça c’est l’équivalent de 34 en 82 rencontres.

20 buts pour Brendan Gallagher

En 2017-2018 et 2018-2019, Gallagher a connu des saisons de 31 et 33 buts. Puis, 22 en 59 rencontres en 2019-2020 (prorata 31). Mais depuis trois saisons, il a enfilé seulement 29 buts en 128 matchs, soit une moyenne de 19 par 82 rencontres. Tout va dépendre de sa santé et de son utilisation.

50 matchs pour Samuel Montembeault

Depuis son arrivée à Montréal, Montembeault a pris part à 38 et 40 matchs. Pourquoi pas 50 cette année, question de tester solidement s’il a l’étoffe d’un vrai numéro un, lui qui en est à sa dernière année de contrat?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES