Credit: Andrew Wevers-USA TODAY Sports

Dossier Jonathan Drouin: les dernières nouvelles

PARTAGER

Où jouera Jonathan Drouin la saison prochaine, lui qui deviendra agent libre sans compensation à partir du 1er juillet? Avec une telle campagne, sa meilleure en carrière, où il a récolté 56 points, si Jo Drou devient libre comme l’air, il sera certes courtisé par plusieurs formations.

Par contre, selon son agent Allan Walsh, le désir «premium» du Québécois demeure de renouer avec une équipe qui a su prendre soin de lui et son anxiété. Drouin a indiqué qu’il se sentait chez lui, comme si ça faisait cinq ans qu’il évoluait pour la concession située à Denver.

«L’Avalanche n’a pas reçu assez de crédit en tant qu’organisation. La direction lui a donné l’opportunité, l’équipe d’entraîneurs également. Jonathan ne peut pas avoir une meilleure opinion de cette équipe d’entraîneurs, jusqu’aux gars de la direction qui l’ont accepté et l’ont amené ici. Il se sent bien et il m’a dit: «Allan, j’ai l’impression d’avoir joué ici au cours des cinq dernières années!»»! – Walsh

Lors de ses derniers moments au sein des Canadiens de Montréal, on pouvait humer que Drouin ne se sentait pas bien lorsqu’il dialoguait devant les lentilles. On sentait un niveau d’anxiété élevée en raison de la pression d’évoluer pour le bleu-blanc-rouge, encore plus pour un Québécois qui déborde de talent (et qui ne performe pas à la hauteur des attentes).

Avec l’augmentation du cap salarial, qui sera désormais de 88 millions de dollars, Chris MacFarland possède désormais les noix pour ramener son numéro 26 sans aucun souci. Les deux souhaitent se marier à nouveau, donc, à partir de là, il n’y a plus de «si», mais plutôt un «quand» ça se fera.

Avec une campagne inspirante où il a inscrit 56 points, dont 19 buts, en 79 rencontres, il est un incontournable pour l’Avalanche. Drouin se sent tellement bien au sein de cet environnement, qu’il serait certes prêt à accepter un contrat moindre (qu’il pourrait décrocher sur le marché). Selon moi, un pacte de 3 ou 4 millions pour trois ans serait une bonne affaire pour le joueur originaire de Sainte-Agathe.

Son ami Nathan MacKinnon aura visiblement son mot à dire afin que son GM ramène le numéro 27 dans l’alignement.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES