© Perry Nelson-USA TODAY Sports

Draisaitl est à bout de souffle

PARTAGER

L’attaque des Oilers est en panne sèche depuis le début de la série finale de la Coupe Stanley. En trois matchs contre les Panthers, la bande à Connor McDavid n’a inscrit que quatre buts, un chiffre bien trop bas pour une formation avec autant de marqueurs naturels. Il est vrai, par contre, que Sergei Bobrovsky leur donne du fil à retordre en jouant son meilleur hockey de la saison.

Il est peut-être un peu tard pour qu’Edmonton se mette en marche, mais c’est maintenant ou jamais. Si l’équipe veut éviter un balayage dans la série, il faudra que les grosses pointures commencent à produire. À l’heure actuelle, seul McDavid accumule des points, avec trois sur les quatre buts des Albertains. Son acolyte Leon Draisaitl, en revanche, n’est pas à la hauteur. Il n’a toujours pas marqué contre la Floride et semble épuisé. Non seulement il ne contribue pas offensivement, mais il commet en plus des erreurs coûteuses qui ouvrent la porte aux Cats.

Lors d’une émission spéciale sur les ondes de TVA Sports, l’ancien joueur de la LNH Antoine Roussel a été interrogé au sujet de l’Allemand et a immédiatement déclaré qu’il le croyait « au bout du rouleau ». Cette fatigue se manifeste dans tous les aspects de son jeu, mais particulièrement dans les petits détails.

« Si tu n’es pas bien positionné, tu ne fais pas les bons détails, ça peut clairement faire la différence » – Antoine Roussel

Il pense que le vétéran dissimule une blessure qui l’incommode suffisamment pour affecter sa performance sur la patinoire.

Avant la série contre les Panthers, Draisaitl avait inscrit 28 points en 18 rencontres. Les Oilers feront face à l’élimination ce soir, en direct d’Edmonton.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES