(crédit photo: Sergei Belski)

Dubois adore jouer avec des joueurs russes

PARTAGER

Mercredi dernier, les Kings de Los Angeles surprenaient la planète hockey en envoyant l’attaquant Pierre-Luc Dubois aux Capitals de Washington en retour du gardien Darcy Kuemper.

Après une première saison désastreuse chez les Kings, le directeur général des Kings, Rob Blake, en avait déjà assez du joueur québécois.

Lorsque Blake avait soutenu il y a quelques semaines qu’il n’était pas dans les plans de l’organisation de racheter l’imposant contrat de Dubois, tout portait à croire que le joueur de 25 ans obtiendrait une deuxième chance à Los Angeles, ce qui ne sera pas le cas.

L’an prochain, le centre tentera de relancer sa carrière avec les Capitals et qui sait, peut-être au sein du même trio que la vedette Alex Ovechkin.

Parlant d’un joueur russe, Dubois a déjà soutenu en 2021 qu’il adorait évoluer avec des coéquipiers de cette nationalité. Chapeau au rédacteur de RMNB, Chris Cerullo, d’avoir retrouvé cette vielle déclaration du troisième choix au total de l’encan 2016.

En entrevue il y a trois ans avec les journalistes Elliotte Friedman et Jeff Marek sur le balado 32 Thoughts, Dubois avait discuté de son amour pour le style de jeu des Russes. « J’adore leur façon de jouer. J’aime la façon dont ils se créent de l’espace, les passes qu’ils exécutent et les jeux qu’ils essaient. Ils jouent comme dans le film Miracle! », avait-il mentionné.

Pour Pierre-Luc Dubois, cette admiration du hockey russe a débuté au niveau junior chez les Eagles du Cap-Breton dans la Ligue de hockey junior Maritimes Québec (LHJMQ). À ce moment, le Québécois faisait la pluie et le beau temps avec ses coéquipiers Evgeny Svechnikov et Maxim Lazarev; le natif de Sainte-Agathe-des-Monts a d’ailleurs récolté 99 points dont 42 buts en 62 rencontres lors de la campagne 2015-16.

Après son périple junior, l’histoire s’est répétée pour lui alors qu’il s’est retrouvé sur la même ligne que le talentueux Artemi Panarin dans ses débuts à Columbus. Depuis le départ de Panarin chez les Blue Jackets, Dubois n’a plus jamais été le même.

« Je pense que lors de ma première année à Columbus, Torts essayait de trouver un joueur pour jouer avec Panarin. Il mélangeait différents gars et j’étais le seul à ne pas jouer avec lui. Tout ce que je me disais, c’est que je peux jouer avec lui. Je sais comment jouer avec lui. Je sais que c’est la NHL et non le junior, mais je sais comment faire. Le premier match que j’ai disputé avec lui, j’ai très bien joué et nous avons gagné à Buffalo. Après ça, j’ai continué à connaître du succès avec lui. », avait raconté l’attaquant.

En plus d’Ovechkin, Pierre-Luc Dubois aura la chance de trouver ses repères avec d’autres joueurs russes au sein de la formation des Capitals dont Ivan Miroshnichenko et Alex Alexeyev. La saison prochaine, Dubois obtiendra assurément du temps de jeu avec l’un ou plusieurs de ces hommes. Reste à voir si cela lui permettra de retrouver sa touche offensive.

Âgé de 25 ans, l’attaquant de 6 pieds 4 pouces en sera déjà à sa quatrième équipe dans la LNH. En 82 rencontres la saison dernière, PLD a obtenu un maigre total de 40 points, dont 16 filets.

Sous contrat jusqu’en 2030-31 avec un salaire annuel de 8,5 millions de dollars, Dubois devra rapidement se ressaisir s’il souhaite connaître une longue carrière dans le show.

Croyez-vous que le Québécois pourra égaler ou battre sa meilleure production de 63 points en une saison l’an prochain?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES