© Bob DeChiara-USA TODAY Sports

Guentzel signe un contrat «spécial» avec le Lightning

PARTAGER

Les droits de Jake Guentzel appartenaient depuis dimanche au Lightning de Tampa Bay, ce qui indiquait que les deux clans allaient fort probablement trouver une façon de s’unir pour plusieurs années.

Voilà que ce dossier est réglé, ce sera officiel sur le coup de midi : on parle d’un pacte de sept ans et 63 millions $. Guentzel empochera donc un salaire moyen de 9 millions $, ce qui est titanesque aux yeux de quelques amateurs.

Il est question ici d’un contrat «particulier» axé sur les bonis chaque saison, sans omettre la clause complète de non-mouvement pour les quatre premières années. Colossal comme entente!

Une chose demeure évidente : cet accord de 63 millions prouve hors de tout doute raisonnable que Steven Stamkos aspirait certes à tester le marché des agents libres. Une situation décevante pour les Bolts, mais Julien BriseBois n’a pas tardé à remplacer son valeureux capitaine.

Pour revenir à Guentzel, l’Américain de 29 ans a démontré qu’il était apte à produire de façon explosive, même sans Sidney Crosby. En 17 matchs de saison régulière avec les Canes, il a déposé pas moins de 25 points. Lors des éliminatoires, il a répliqué avec un total de neuf points en 11 duels.

Lors des trois dernières campagnes, Guentzel a marqué respectivement 40, 36 et 30 filets, démontrant sa capacité à faire scintiller la lumière rouge. En carrière, il totalise un total de 227 buts et 491 points en 520 rencontres, le rapprochant ainsi de la moyenne d’un point par match.

Grosse signature chez les Hurricanes de la Caroline

À l’instar de Julien BriseBois, Eric Tulsky a octroyé un contrat pluriannuel à l’un de ses poulains, soit Jaccob Slavin. Le nouvel accord de Slavin est d’une durée de huit saisons et lui permettra d’empocher un total de 51 millions $, ce qui est justifiable en raison du rôle joué au sein de la brigade des Canes. Sans oublier qu’il place rarement son club dans l’embarras, lui qui vient tout juste de s’approprier le trophée Lady Byng, remis au joueur le plus gentilhomme.

Slavin a été éduqué au sein de la formation de la Caroline, lui qui a neuf saisons derrière la cravate avec le club, pour un total de 272 points en 665 rencontres. L’an dernier, il était le troisième brigadier le plus utilisé par Rod Brind’Amour avec un total de 20 minutes 56.

Notons à nouveau que ces nouveaux contrats seront officialisés sur le coup de midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES