Emil Heineman (David Kirouac-USA TODAY Sports)

Heineman: « J’ai toujours été agressif »

PARTAGER

Martin St-Louis n’a pas voulu confirmer si Emil Heineman allait jouer son premier match avec le Canadien demain, contre les Islanders de New York.

Le Suédois s’est entraîné ce matin sur la quatrième ligne avec Michael Pezzetta et Mitch Stephens, mais il faut rappeler que Jake Evans était absent pour subir des traitements.

Le CH a dit qu’Evans « devrait jouer » demain alors, est-ce encore Heineman qui sera laissé de côté? Ou Pezzetta? Ou Joel Armia? On verra.

En attendant de connaître son sort, Heineman tente seulement de servir d’éponge.

« Je crois vraiment que je suis un bon joueur sur 200 pieds, précise celui qui fait 6’1’’ et 202 lb. Mon coup de patin et mon tir sont mes principales forces. Et j’ai toujours été agressif, j’aime gagner des batailles pour la rondelle. Je dois continuer de me développer, car il y a des gros bonshommes dans la LNH. Je dois être capable de bien protéger la rondelle. Je suis encore en train de m’améliorer. J’ai encore beaucoup à apprendre. »

Martin St-Louis voit pas mal la même chose dans le jeu de l’ailier de 22 ans. « Son rythme de jeu [pace], son coup de patin, son jeu physique… quand il a montré ça, durant la deuxième partie du camp, son jeu s’est vraiment amélioré. Il doit jouer avec du rythme, patiner et gagner ses batailles. C’est un bon tireur, mais plusieurs choses doivent arriver avant de pouvoir décocher un tir… »

Sept semaines d’absence

Dernier attaquant retranché au camp d’entraînement, Heineman a disputé les deux premiers matchs de la saison du Rocket de Laval avant de se blesser au haut du corps.

Il a raté sept semaines d’activités avant de revenir au jeu, le 1er décembre. Deux semaines plus tard, le voilà avec le Canadien.

Heineman, qui a quatre points en sept matchs avec le Rocket, a eu la chance d’évoluer avec Nick Suzuki et Cole Caufield lors du camp. Ça ne risque pas d’être le cas demain, on s’entend, « mais il n’arrive pas en territoire inconnu », dit St-Louis.

« Je n’étais pas très content de mon début de camp, souligne Heineman. J’ai parlé à Adam [Nicholas] et lui ai dit que ce n’était pas le niveau de performance que je voulais offrir. J’ai alors arrêté de trop penser et j’ai juste joué, en étant agressif, ce qui est l’une de mes forces. Ça a été un point tournant. J’aurais aimé continuer sur cette vague, mais ma blessure m’a ralenti. Je me sens bien maintenant. »

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES