Juraj Slafkovsky (Twitter des Canadiens de Montréal)

Hughes sur Slafkovsky: « C’est comme s’il jonglait avec trois balles sur l’autoroute! »

Kent Hughes a parlé aux médias pendant une bonne quarantaine de minutes en début d’après-midi, à Brossard. On a abordé une foule de sujets avec lui, dont le développement de Juraj Slafkovsky, le plus jeune joueur de la LNH.

« Je vais vous dire un peu comment on voit le développement, à l’interne, a mentionné le DG. Il n’y a pas une seule façon de développer. Ça dépend des habiletés du joueur, de sa façon de comprendre le jeu et de sa personnalité. Tout ça est important. Quand j’étais agent et qu’on faisait du démarchage pour dénicher de nouveaux clients, je parlais aux parents et au jeune et leur disais, par exemple, que le jeune devait améliorer son coup de patin. Pour qu’ils comprennent bien, j’utilisais la métaphore suivante: ‘Si je te regarde marcher et que je remarque que ton pied gauche rentre par l’intérieur… si je te demande de te concentrer là-dessus pendant 10 pas, tu vas y arriver. Maintenant, si je te demande de faire la même chose tout en jonglant avec trois balles, ça va être plus compliqué. Au hockey, c’est comme si je te mettais sur l’autoroute et que je te disais de te concentrer sur ta démarche tout en jonglant avec trois balles! Tu vas te faire frapper par une voiture!’

« Le hockey, plus que n’importe quel sport, c’est tellement rapide. Tu dois réagir et passer de l’attaque à la défense en quelques secondes. Tu as des responsabilités envers l’équipe, comme l’échec-avant. C’est vraiment un sport de réaction et d’instinct. Alors, quand tu travailles avec un jeune comme Juraj pour essayer de l’améliorer, il perd parfois de son instinct.

« Son développement se fait par étape. Ça ne se fait pas en claquant des doigts. On n’est pas inquiet de sa production [10 points]. On se concentre sur sa progression dans les choses qu’on lui a demandées. On croit que s’il ajuste sa game un peu, il va devenir un très bon joueur. »

Des meetings hebdomadaires

Hughes a d’ailleurs précisé que, depuis le début de la saison, Jeff Gorton, Martin St-Louis et lui avaient discuté de Juraj Slafkovsky et de ce qui était le mieux pour lui à chaque semaine ou aux deux semaines. Et qu’ils avaient jugé que le mieux pour lui, c’était de demeurer à Montréal.

Et non d’aller avec le Rocket de Laval ou encore au Championnat mondial junior.

Le Canadien a toutefois confirmé ce matin que la recrue allait rater trois mois d’activités en raison d’une blessure au bas du corps. Trois mois, ça nous amène au 18 avril.

Aussi bien dire qu’à moins d’une guérison plus rapide que prévu, sa saison est terminée.

PARTAGER :

Facebook
Twitter

AUTRES ARTICLES