Connor Bedard et Adam Fantilli (The Hockey Writers)

Il ne reste que neuf dodos!

PARTAGER

Le repêchage de la Ligue nationale arrive à grands pas, dans neuf dodos pour être précis, alors que le premier tour se tiendra le mercredi 28 juin du côté de Nashville.

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai hâte en ta. Pour enfin être fixé et arrêter de spéculer et d’analyser et de sur-analyser les 101 listes d’« experts ».

Je mets experts entre guillemets, car c’est la période de l’année où certains journalistes disent connaître Zach Benson, Colby Barlow et David Reinbacher alors qu’il ne les ont jamais vus jouer.

À tous ceux qui passent des heures et des heures à regarder des matchs et des faits saillants et des meilleurs espoirs, je dis bravo. Aux autres, ne faites pas semblant de les connaître. De grâce, donnez plutôt crédit à qui de droit si vous reprenez l’analyse d’un autre.

Un troisième rang « pivot »

Neuf dodos, donc, avant que Connor Bedard ne devienne la propriété des Blackhawks. Bien quoi? Ceux qui s’attendent à une surprise au premier rang seront déçus cette année. Ce sera Bedard. Sûr.

Je serais également prêt à parier qu’Adam Fantilli va prendre la direction d’Anaheim en deuxième position.

C’est à partir du troisième rang que ça risque de devenir intéressant. La majorité voit les Blue Jackets choisir Leo Carlsson. Mais, par le passé, le directeur général Jarmo Kekalainen nous a habitués à des surprises, notamment en préférant Pierre-Luc Dubois à Jesse Puljujarvi au troisième rang (justement!), en 2016.

Imaginez sir Kekalainen tente le coup de circuit avec Matvei Michkov? Perso, je ne tomberais pas en bas de ma chaise si ça arrive.

Le Canadien grimpera-t-il?

Parlant de Michkov, je comprends le Canadien de vouloir avancer au deuxième, troisième ou quatrième échelon pour s’éviter le « problème » Michkov.

Imaginez s‘il est encore disponible au cinquième rang. Si le Canadien le choisit, plusieurs vont chialer. « Quoi? Un Russe? Il n’arrivera pas dans la LNH avant trois ans en plus! »

Et s’il ne le choisit pas, plusieurs vont chialer aussi. « Quoi? Montréal ne le prend pas alors que c’est le deuxième joueur le plus talentueux après Bedard!?!»

Imaginez si, en plus, Michkov devient une vedette dans la LNH dans trois, quatre ou cinq ans. Non, Kent Hughes ne pourra pas « gagner » s’il est confronté au dilemme Michkov.

Voilà pourquoi il doit être tenté de tout faire pour grimper et pouvoir choisir, la « tête en paix », Fantilli ou Carlsson ou Will Smith.

Mais, encore là, je spécule. Ce que je n’aime pas faire. Vivement le 28 juin pour être fixé.

Le repêchage demeure possiblement ma journée préférée dans le calendrier de la LNH. Il reste neuf dodos.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES