Joshua Roy (nhl.com/canadiens)

Joshua Roy: « Il peut arriver n’importe quoi dans un camp »

PARTAGER

BROSSARD – Après avoir dominé dans la LHJMQ et remporté la médaille d’or au Championnat mondial junior lors des deux dernières saisons, Joshua Roy s’apprête à faire le saut chez les professionnels.

À 20 ans et à son troisième camp des recrues avec le CH, Roy a de grandes visées pour le vrai camp, qui va débuter la semaine prochaine.

« Je vais tout donner pour faire l’équipe dès cette année. Il peut arriver n’importe quoi dans un camp », a-t-il dit ce matin, à Brossard, avant de prendre la direction de Buffalo pour le Tournoi des recrues.

Roy voudra impressionner lors des matchs contre les Sabres, demain soir, les Bruins, samedi 15h30, et les Sénateurs, lundi 13h30, afin d’arriver avec du momentum au vrai camp.

Pour l’heure, pas question pour lui de penser au Rocket de Laval, même s’il sait qu’un séjour dans la Ligue américaine pourrait lui être bénéfique.

« À la base, tout le monde veut jouer dans la LNH, alors, je vais tout donner au camp. Mais si c’est la AHL, et bien ce sera ça. C’est bon aussi d’apprendre dans un calibre inférieur et d’avoir des gars comme Gabriel Bourque qui te montrent à devenir un bon pro. »

« Je suis prêt »

Celui qui amorcera le Tournoi des recrues sur un trio complété par Owen Beck et Emil Heineman vit le moment présent et tente de ne pas trop penser à ce qui pourrait arriver d’ici le 11 octobre, date du premier match du Canadien.

« C’est sûr qu’il y a un petit stress, mais c’est du bon stress, note-t-il. Je suis excité de faire le saut chez les pros. Je suis pas un gars bien stressé dans la vie. C’est certain que c’est une grosse étape, mais je suis prêt. »

Roy, qui peut aussi bien jouer à l’aile gauche que droite (il est gaucher), a passé les derniers mois à se renforcer et à améliorer sa vitesse en vue de bien gérer les rouages d’un calendrier professionnel.

Au camp des recrues, il est enregistré à 6 pieds et 192 lb.

« Ça a été un long été, avoue-t-il. Je me suis entraîné ici [à Brossard] et je me sens vraiment en forme. C’était ça le but: prendre un step physiquement. Je me sens plus léger et plus vite. Je me sens bien sur la glace. C’est positif. »

Meilleur défensivement

Au cours des deux dernières saisons, Roy a réussi 97 buts et 218 points 121 matchs avec le Phoenix de Sherbrooke. Il a aussi ajouté 8 buts et 19 points en 14 matchs avec le Canada, l’aidant à remporter la médaille d’or au Mondial junior à deux reprises. Qui dit mieux?

Mais, curieusement, c’est l’amélioration de son jeu défensif qui a le plus retenu l’attention.

« Avant, je n’avais pas beaucoup l’aspect défensif. J’ai prouvé au Championnat mondial junior que je pouvais jouer défensivement. J’ai ajouté ça à mon bagage et ça va m’aider pour le futur. »

En effet, plus il sera polyvalent, plus il pourra faire sa place rapidement dans la LNH.

Reste à voir si ce sera dès cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES