Auston Matthews et Leon Draisaitl (NHL.com)

La coupe Stanley de retour au Canada?

PARTAGER

Trente-et-un ans après la conquête du Canadien en 1993, est-ce que la coupe Stanley pourrait finalement être remportée par une équipe canadienne?

Si on regarde les équipes favorites selon les preneurs aux livres de Las Vegas, ce sont les Maple Leafs de Toronto et les Oilers d’Edmonton qui ont le plus de chances de mettre fin à la disette canadienne.

Les deux équipes sont considérées comme les troisièmes favoris en 2023-2024, à égalité avec les Devils du New Jersey et derrière l’Avalanche du Colorado et les Hurricanes de la Caroline.

Beaucoup plus loin, les Flames de Calgary et les Sénateurs d’Ottawa sont ex-aequo en 15e position, trois rangs devant les Jets de Winnipeg.

Les Canucks de Vancouver occupent la 20e position et le Canadien, la 29e, en compagnie des Ducks et des Flyers.

Depuis le titre du Canadien en 1993, seulement six équipes canadiennes sont allées en finale, dont trois de suite de 2004 à 2007!

Il s’agit des Canucks en 1994, des Flames en 2004, des Oilers en 2006, des Sénateurs en 2007, des Canucks en 2011 et du Canadien, bien entendu, en 2021.

Maple Leafs et Oilers se ressemblent

Cette année, les Maple Leafs et les Oilers parviendront-ils à les imiter et à aller en finale? Mais, cette fois, à triompher?

Curieusement, les deux équipes présentent un visage similaire. Une grosse attaque, menée par des super-vedettes, une défense ordinaire et un gardien numéro un qui soulève des doutes.

Les Maple Leafs peuvent-ils réellement aspirer à la coupe Stanley avec Ilya Samsonov comme numéro un et une brigade défensive probablement composée des duos Rielly-Brodie, McCabe-Klingberg et Giordano-Liljegren?

Et les Oilers, avec Stuart Skinner comme partant et une défense formée des paires Nurse-Ceci, Ekholm-Bouchard et Kulak-Desharnais?

Perso, j’ai du mal à y croire, aussi bonnes les attaques des Leafs et des Oilers puissent-elles être. J’aime beaucoup les ajouts de Tyler Bertuzzi, Max Domi et Ryan Reaves du côté torontois. Ça va amener de la robustesse et un côté baveux qui leur manquait.

Mais si le nouveau directeur général Brad Treliving n’améliore pas sa brigade défensive en cours de saison, les Maple Leafs vont prolonger à 57 ans (!) leur léthargie sans championnat.

Même chose pour Ken Holland à Edmonton, qui tente de mener les Oilers à un premier titre en 34 ans.

Qui, sinon?

Les Flames? Ils ont de bons éléments, mais j’hésite encore à les placer en séries. Les Jets? Oubliez ça, leur flèche pointe vers le bas. Les Sénateurs? Trop jeunes. Idem pour les Canucks.

Le Canadien? Inutile d’en parler. Les deux prochaines saisons s’annoncent encore difficiles.

J’ai comme l’impression que la léthargie canadienne va se poursuivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES