Crédit photo : Eric Bolte-USA TODAY Sports

La solution au centre chez le CH ne proviendra pas de l’infirmerie

PARTAGER

Avec la transaction impliquant Sean Monahan, la profondeur au centre chez les Canadiens de Montréal est désormais très mince en qualité. Après Nick Suzuki et Jake Evans, il n’y a plus de centres de «la LNH», outre à l’infirmerie, où Christian Dvorak et Alex Newhook siègent.

On note toutefois deux problématiques ici :

  1. D-Vo ne reviendra pas cette saison en raison d’une déchirure à un grand pectoral.
  2. Alex Newhook est beaucoup plus efficace à l’aile en raison de sa vitesse… et il renouera avec l’action dans minimum un mois.

Une fois de plus, Newhook, qui n’est pas très efficace dans le cercle des mises en jeu, se retrouvera au poste de centre. Sa position naturelle à la base, mais comme stipulé au préalable, au sein de la LNH, sa confiance augmente d’un cran lorsqu’il se retrouve dans l’un des deux corridors. Encore là, il n’est pas une solution à court terme puisqu’il lui reste au moins un mois à l’infirmerie pour guérir sa cheville.

Les rôles de pansements seront donc joués par des cols bleus comme Mitchell Stephens et Lucas Condotta, ou encore Lias Andersson et Philippe Maillet. C’est là que la parole sage de Kent Hughes, lors de son point de presse, prend tout son sens : «Nos joueurs devront être résilients!»

Au final, on peut comprendre que Nick Suzuki et Jake Evans auront de grands patins à remplir et qu’ils seront utilisés à outrance par Martin St-Louis, qui n’utilisait pas beaucoup Stephens lorsque celui-ci était avec le grand-club.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES