Photo: Robert Edwards-USA TODAY Sports

Le Canadien doit battre les Sharks

PARTAGER

Il fut un temps où les Sharks de San Jose étaient considérés comme un modèle de constance et d’excellence à travers la Ligue nationale. Et pour cause.

De 1998 à 2019, les Sharks n’ont raté les séries que deux fois (2003 et 2015), atteignant la finale de la Coupe Stanley en 2016 et la finale de l’Association Ouest en 2004, 2010 et 2011.

Mais jamais les Joe Thornton, Patrick Marleau, Joe Pavelski, Dan Boyle, Evgeni Nabokov et compagnie n’ont pu remporter la coupe Stanley, malgré huit saisons de plus de 100 points au cours de cette période.

Certains médias et partisans ont alors collé l’étiquette de « chokeux » aux Sharks, pendant que les autres équipes de la LNH les voyaient quand même comme un modèle à suivre.

Ce n’est plus le cas. Les Sharks ont raté les séries lors des quatre dernières années et une cinquième va se confirmer, à la mi-avril. À ce moment, l’édition 2023-2024 des requins pourrait être considérée comme l’une des pires de l’histoire de la LNH, elle qui présente jusqu’ici un dossier de 3-15-1.

Certaines statistiques pour illustrer la médiocrité des Sharks:

  • déjà cinq défaites par au moins cinq buts
  • derniers pour l’attaque, la défense, la moyenne de tirs décochés et la moyenne de tirs accordés
  • Dernier avec un différentiel de -55 (28 bp, 83 bc)
  • seule équipe à marquer moins de deux buts par match (1,47)
  • seule équipe à tirer moins de 25 fois par match au filet (24,2)
  • troisièmes pour les mises au jeu (53,6%)… signe qu’ils ne font pas « attention » à la rondelle quand ils en ont possession!

À 36 ans, le Québécois Marc-Édouard Vlasic a déjà été laissé de côté six fois! Et en 13 matchs, il n’a aucun point avec un différentiel de -8 et un temps de jeu de 13:54, soit presque quatre minutes de moins que l’an dernier. Dire qu’il lui reste encore deux années de contrat, à 7 M$…

Tout cela mis ensemble, vous conviendrez que le Canadien (8-9-2) DOIT battre les pauvres Sharks tantôt, à 15h30. Il sera alors 12h30 à San Jose. Heure parfaite pour manger de bons restants de dinde de la Thanksgiving américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES