Jake Allen (crédit nhl.com)

Le CH n’aurait pas l’intention d’échanger Jake Allen

PARTAGER

À quelques jours du repêchage et de l’ouverture du marché des joueurs autonomes, c’est le temps des rumeurs et des spéculations à travers la LNH.

À Montréal, certains partisans aimeraient que le Canadien échange Jake Allen pour faire de Samuel Montembeault le gardien numéro un incontestable et donner le poste d’adjoint à un plus jeune. À Cayden Primeau ou à un autre kid acquis via un échange.

Ces mêmes personnes verraient d’un bon oeil que le CH se départisse du contrat de deux ans d’Allen, à 3,85 M$ par année, pour placer cet argent ailleurs.

D’autres souhaiteraient plutôt qu’Allen reste pour servir de grand frère à Montembeault et, aussi, parce qu’on sait qu’il est capable amplement de faire le boulot pendant 30-35-40 matchs.

Alors, Allen a-t-il de bonnes chances d’amorcer la prochaine saison à Montréal?

« Oui, confie à La Poche Bleue une source bien au fait du dossier. Montembeault a bien fait cette saison, mais tu ne peux pas arriver avec deux ‘peut-être’ devant le filet. Avec Allen, ils savent où ils s’en vont. Il n’a pas eu la saison qu’il aurait voulue, il a joué blessé, mais là, il est de retour à 100%. Il veut et il peut redevenir le gardien qu’il était. »

À sa troisième saison avec le CH, Allen a pris part à 42 rencontres et il a effectivement déçu, avec une moyenne de 3,55 et une efficacité de ,891.

Il a aussi raté les deux dernières semaines et demie de la saison en raison d’une blessure.

Notre source croit que cette baisse de régime n’est qu’une exception et non un aperçu de ce qu’il nous réserve, à bientôt 33 ans.

Un bon leader

Selon notre confident, non seulement le Canadien ne veut pas échanger Allen, mais il ferait même une erreur de le faire.

« Une chose que les gens ne réalisent pas, c’est que dans la chambre, Allen est probablement l’un des plus gros leaders, explique-t-il. C’est un rassembleur, il organise souvent des activités avec les joueurs. C’est un gars important dans l’entourage de l’équipe et c’est important d’avoir des vétérans comme lui. Et il pousse toujours Montembeault à être meilleur. »

« En plus, Allen accepte son rôle, ajoute-t-il. Qu’il en joue 25, 30, 35 ou 40 l’an prochain, il ne changera pas d’attitude ou d’ardeur au travail. »

On semble donc se diriger vers le retour du duo Montembeault-Allen la saison prochaine.

Avec comme différence que Montembeault amorcera assurément le prochain camp d’entraînement dans le siège du numéro un. Surtout après la fin de saison et le Championnat du monde qu’il a connus.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES