Credit: Jim Rassol-USA TODAY Sports

Le monde des Panthers est différent de celui des Oilers

PARTAGER

À partir du 8 juin, les Panthers de la Floride et les Oilers d’Edmonton amorceront une bagarre très rude et électrique. Si les Panthers possèdent les deux côtés, c’est moins le cas des Oilers, qui affiche 563 mises en échec contre 739 pour les Panthers.

Le monde des Panthers demeure très spécial, unique et différent de la plupart des clubs qui ont valsé cette année pendant le printemps, comme l’a indiqué Renaud Lavoie à l’intérieur d’un billet via le TVA Sports.com.

«C’est comme si Jordan Harris passait de monsieur sourire, à un des défenseurs les plus méchants qu’il y a sur la glace. Si Aaron Ekblad peut le faire, tous les défenseurs de la LNH peuvent le faire. S’ils le veulent évidemment, mais ça prend beaucoup de courage, ce qui n’est pas donné à tout le monde, j’en conviens. C’est comme dans la société, il faut de tout pour faire un monde. Sauf que le monde des Panthers est pas mal différent que celui des Oilers.» – Renaud Lavoie

Depuis les ajouts de Sam Bennett (arrivé en avril 2021 via transaction), Matthew Tkachuk (débarqué en juillet 2022 via transaction) et Paul Maurice, la culture s’est drastiquement métamorphosée au sein de cette organisation.

Les Panthers sont vus comme des gars du S.W.A.T. qui enfilent des vestes pare-balles afin de batailler contre l’ennemi de façon tactique, tout en utilisant le jeu physique et la force de caractère.

Ce n’est pas compliqué, avec Maurice et des militaires comme Tkachuk et Bennett au sein de l’unité, Aleksander Barkov est devenu plus méchant, se servant davantage de son physique avantageux. En 17 joutes printanières jusqu’ici, Sacha a livré pas moins de 37 mises en échec, ce qui est colossal.

Aaron Ekblad, reconnu pour être un gentil garçon, selon Renaud Lavoie, en est un autre qui s’impose physiquement. Le gros défenseur droitier domine dans la colonne des mises en échec avec un total de 54 coups d’épaule.

Honnêtement, la grande différence avec les Rangers de New York et les Stars de Dallas, on ne retrouve aucun passager à travers l’alignement des Panthers de Paul Maurice. La mission «Coupe Stanley» de Connor McDavid et des Oilers d’Edmonton sera plus ardue que jamais, croyez-moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES