© Kirby Lee-USA TODAY Sports

Les Dodgers ont célébré le record d’Éric Gagné

PARTAGER

Éric «Game Over» Gagné s’est dirigé vers la butte du Dodger Stadium mercredi soir (3 juillet) dernier, accompagné de SA chanson Welcome to the Jungle afin de catapulter une balle tombante vers le marbre. Cette prise soulignait évidemment le 20e anniversaire de son 84e sauvetage successif dans l’uniforme des Dodgers de Los Angeles.

Celui qui se retrouvait derrière le marbre pour ce tir protocolaire de la légende des Dodgers était le «closer» actuel de la formation, Evan Phillips. Ne voilà pas le clin d’œil parfait pour souligner judicieusement cet événement d’envergure?

Celui qui arborait jadis le numéro 38, célèbre aujourd’hui, s’est bien senti en piétinant son ancien bureau édifié à l’intérieur d’un stade aussi fabuleux que celui du Dodger Stadium:

«Chaque fois que je foule ce terrain, c’est comme si j’entrais dans une église. Mon bureau se trouvait au sommet de ce monticule, et lorsque je me retrouve ici, dans un stade aussi mythique – où Tommy Lasorda, Don Drysdale, Sandy Koufax ont tous défilé –, je dois admettre que c’est une leçon d’humilité.», tel que rapporté par RDS.

Gagné, un être humain très humble, a toujours stipulé que ce record, qui ne sera certes jamais fracassé, venait du facteur chance et de l’excellente défensive qui se retrouvait derrière lui.

Cette séquence singulière de sauvetages s’est échelonnée sur 87 manches et deux tiers, alors que le numéro 38 a réussi à passer 139 frappeurs dans la mitaine, tout en allouant seulement deux points et aucune bombe (coup de circuit).

De 2002 à 2004, Gagné était reconnu comme le «closer» le plus intimidant de la MLB, lui qui a empoché le trophée Cy Young de la Nationale en 2003, qui s’est présenté à trois joutes des étoiles et qui a couronné sa carrière étincelante avec un total de 187 sauvetages.

À noter que le gérant actuel des Bleus, Dave Roberts, a évolué avec Gagné de 2002 à 2004 et malgré cette donnée, il a décliné la demande de Gagné, soit celle de jouer le rôle de receveur derrière le marbre.

Voici d’ailleurs le dernier épisode du podcast de Game Over, produit par La Poche Bleue:

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES