Credit: Kim Klement Neitzel-USA TODAY Sports

Les négociations piétinent entre Stamkos et le Lightning

PARTAGER

Dès lundi, le marché des joueurs autonomes sans compensation va s’ouvrir dans la LNH et il faut se préparer à voir Steven Stamkos parmi ceux qui vont avoir la liberté de magasiner leur future équipe.

Selon David Pagnotta, pour The Fourth Period, l’attaquant négocie toujours avec le Lightning, mais les pourparlers n’avancent pas en ce moment.

L’attaquant a 16 saisons derrière la cravate, toutes passées avec le Lightning. Il est le capitaine du club depuis le printemps 2014.

En 2023-2024, il a cumulé 40 buts et 81 points en 79 rencontres, avec un différentiel de -21. En séries, il a poursuivi sur sa lancée avec cinq buts et une passe en cinq duels face aux nouveaux champions de la Coupe Stanley.

Il ne faut pas chercher loin pour trouver le noeud du problème dans ce dossier : Julien BriseBois a 5.335 millions $ disponibles sur sa masse salariale actuellement, avec 18 joueurs sous contrat pour le grand club.

Ça limite grandement sa marge de manoeuvre pour conserver le visage de la concession d’autant plus que, selon Evolving Hockey, Stamkos peut viser un pacte de trois ans à un salaire annuel de 8.443 millions $. Ça ne veut pas dire que c’est le salaire qu’il réclame dans la négociation, mais il reste qu’avec ce qu’il peut apporter dans l’alignement, il a le droit de demander d’être payé à sa juste valeur.

Le DG du Lightning doit sortir un autre lapin de son chapeau pour libérer de l’argent sur sa masse salariale s’il désire conserver celui qui a presque 1 100 parties jouées en carrière, en saison régulière, dans la LNH.

Actuellement, les rumeurs laissent entendre que BriseBois tente de se départir de l’ailier Tanner Jeannot et la dernière année de son contrat (2.665 millions $) et qu’il pourrait mettre Erik Cernak dans la vitrine, lui qui a une entente valide pour encore sept ans, à 5.2 millions $ par saison.

Cependant, ce dernier a une clause de non-échange qui lui permet de contrôler sa destinée, alors que Jeannot doit soumettre une liste de 16 équipes où il ne veut pas jouer.

Si jamais Stamkos part sous d’autres cieux, disons que ça ferait vraiment drôle de le voir avec un autre uniforme sur les épaules.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES