Jack Campbell et Stuart Skinner (Stephen R. Sylvanie-USA TODAY Sports)

Les Oilers, quatre ans plus tard (pour ne pas dire huit!)

PARTAGER

Premier choix au total en 2015, Connor McDavid est arrivé dans la Ligue nationale dès la saison suivante et depuis, les Oilers d’Edmonton n’ont jamais eu de gardien de but dominant.

Depuis, le meilleur a été Cam Talbot, auteur d’une fiche de 104-95-19 en 227 matchs, avec une moyenne de 2,74 et une efficacité de ,912. De bons chiffres, mais qui n’appartiennent pas à l’élite de la LNH.

Sinon, les deux autres gardiens les plus victorieux des Oilers depuis 2015 ont été Mikko Koskinen et Mike Smith. Ayoye. Ça résume.

Au total, depuis l’arrivée de McDavid, les Oilers ont utilisé 11 gardiens différents, signe qu’ils cherchent des solutions.

Les gardiens des Oilers depuis l’arrivée de Connor McDavid (2015-2016)

Encore pire avec Holland

En février 2019, les Oilers ont échangé Cam Talbot aux Flyers de Philadelphie. Trois mois plus tard, Ken Holland devenait le directeur général de l’équipe.

Quatre ans plus tard, Holland n’a toujours pas trouvé de stabilité devant le filet. Il pensait l’avoir trouvée quand il a consenti un contrat de 5 ans et 25 millions à Jack Campbell, à l’été 2022.

Après une saison 2022-2023 difficile et un début de saison 2023-2024 encore plus difficile, Campbell a été placé au ballottage et devrait prendre la direction de Bakersfield, dans la Ligue américaine, cet après-midi.

Pas comme à Detroit…

Holland semble vouloir refaire à Edmonton ce qu’il a fait à Detroit, c’est-à-dire bâtir une puissance avec un gardien « moyen ». On fait ici référence à Chris Osgood.

Comprenons-nous bien, on ne veut pas manquer de respect à Osgood. C’était un bon gardien, mais il ne faisait pas partie de l’élite de la LNH. Ce qui ne l’a pas empêché d’aider les Red Wings à gagner la coupe en 1998 et en 2008 avec Holland comme DG.

Parenthèse: Holland n’était pas encore directeur général quand les Wings ont triomphé en 1997 et en 2002, c’est un Dominik Hasek vieillissant, et non Osgood, qui a mené Detroit au titre.

Jake Allen, une option?

Holland doit trouver un gardien de but, et vite. Car les attentes sont grandes à Edmonton cette saison.

À moins qu’il ne croit que Stuart Skinner, qui a connu une bonne saison recrue en 2022-2023, puisse se replacer. Ou que Calvin Pickard, dominant dans la Ligue américaine à 31 ans, puisse reproduire ses exploits dans la LNH, où il n’a joué que 30 matchs depuis le début de 2017-2018.

Jake Allen, du Canadien? Oui, il pourrait assurément aider les Oilers. Mais ils ont autant d’espace sous le plafond salarial qu’un plombier coincé sous un évier. Holland devra assurément liquider un salaire s’il veut mettre la main sur Allen.

Pourquoi pas l’ailier Dylan Holloway, 22 ans, ancien coéquipier de Cole Caufield à l’Université du Wisconsin? L’Américain n’a toujours pas de points en 11 matchs cette saison, après en avoir récolté 9 en 51 rencontres l’an dernier. Un changement d’air pourrait lui être salutaire.

Les gardiens des Oilers depuis l’arrivée de Ken Holland (mai 2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES