Credit : Dan Hickling - Hickling Images

Maxim Massé : le Nicolas Roy du repêchage 2024?

PARTAGER

Un constat est clair lorsqu’on examine les dernières séances de sélections de la LNH : les Québécois n’ont pas la cote auprès des équipes, encore moins ceux évoluant dans la LHJMQ.

Pour trouver un joueur québécois repêché en première ronde, il faut remonter à 2022, moment où Maveric Lamoureux a été sélectionné par les Coyotes de l’Arizona au 29e rang. Pour un athlète dans le top 10, on doit revenir à 2020, année durant laquelle Alexis Lafrenière a été choisi au tout premier échelon.

Vous me direz que 2022 et 2020 ne sont pas si loin dans le temps, mais la proportion de joueurs de la Belle Province sélectionnés rapidement reste très faible par rapport à d’autres.

Cette année encore, aucun hockeyeur de la LHJMQ ne figure parmi les 32 meilleurs espoirs du repêchage. Néanmoins, Maxim Massé pourrait entendre son nom assez tôt. Sa situation rappelle fortement celle de Nicolas Roy en 2015.

L’entraîneur Yanick Jean, qui a vu évoluer les deux joueurs, met en garde les équipes de la LNH contre le risque de répéter l’erreur faite avec Roy, qui avait glissé jusqu’en quatrième ronde. Aujourd’hui, à 27 ans, cet attaquant est un pilier des Golden Knights, prouvant ainsi que plusieurs clubs avaient sous-estimé son potentiel il y a neuf ans.

Dans le cas de Massé, Jean n’est pas passé par quatre chemins pour expliquer son apport à sa formation.

« C’est immense tout ce qu’il procure à notre équipe, tant sur la glace qu’à l’extérieur. C’est le fun travailler avec lui et l’aider à progresser. Il est très apprécié de ses coéquipiers » – Yanick Jean

Avec ses 75 points en 2023-2024, il ne figure pas parmi les meilleurs pointeurs de la ligue. Cependant, son caractère et sa détermination feront de lui un joueur de la LNH, selon son entraîneur.

« C’est la même chose avec Roy, je savais qu’il allait jouer dans la LNH et regardez sa carrière. Quand on connaît le caractère et l’individu, son rang de repêchage importe peu » – Yanick Jean

L’équipe qui le repêchera obtiendra un athlète doté d’un excellent lancer, tellement bon que certains recruteurs estiment qu’il en dépend trop et c’est un peu pourquoi son rang projeté de sélection a diminué au cours de l’année.

Il est clair que Maxim Massé a tout le potentiel pour devenir un joueur de la LNH. La formation qui va donner une chance à l’ailier de 18 ans va devoir l’aider à se développer de la bonne façon, un peu à l’image de Las Vegas avec Nicolas Roy.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES