Cole Caufield (Eric Bolte-USA TODAY Sports)

Même la blonde de Gallagher remarque le talent de Caufield

PARTAGER

Cole Caufield a marqué hier, contre Columbus, le sixième but de sa carrière en prolongation, ce qui lui vaut déjà le troisième rang dans l’histoire du Canadien. 

Doit-on rappeler qu’il n’a que 130 matchs d’expérience dans la LNH? Caufield donne donc la victoire à son équipe en surtemps une fois par 22 rencontres.

Le numéro 22 de 22 ans qui marque en prolongation tous les 22 matchs (musique de magie)!

« Tu dois vouloir être le gars, souligne sean Monahan pour expliquer ses succès. Tu dois vouloir avoir la rondelle sur ton bâton. On l’a vu hier avec Cole. Il avait la rondelle et on savait pratiquement qu’il allait marquer ou, du moins, obtenir une bonne chance. Il se crée de l’espace pour lui-même, il a un bon tir et il aime ce genre de moment. Il se lève quand c’est le temps et c’est un joueur spécial. »

Brendan Gallagher, qui était déjà à Montréal quand Caufield est débarqué de l’Université du Wisconsin, à la fin de la saison 2020-2021, voit l’attitude du jeune homme changer quand le match est sur la ligne.

« Tu peux le sentir. Il change un peu de ton, il devient plus intense. Même ma copine le remarque! Dans l’auto, elle m’a dit l’autre jour: ‘On dirait que Cole marque toujours des gros buts!’. Et je ne crois pas qu’elle porte tant attention au match. Alors, pour qu’elle le remarque, c’est que c’est assez évident! »

Monahan va même jusqu’à dire qu’il n’a jamais évolué avec un joueur comme lui, peu importe l’équipe ou le niveau. « Je ne pense pas. C’est un tireur. Il trouve des endroits [pour tirer] et il compte des buts que bien des gars ne peuvent pas compter. C’est un joueur spécial et il veut faire la différence. »

Attitude contagieuse

Au-delà de sa capacité à marquer des buts (importants), Caufield épate ses deux vétérans coéquipiers avec son attitude.

« Même durant les entraînements, je n’ai jamais vu autant d’énergie dans une personne! C’est contagieux. Je suis chanceux de le côtoyer et d’être son coéquipier », mentionne Monahan, avant que Gallagher n’ajoute:

« Il a une personnalité unique. C’est le fun être avec lui. Il est bon dans le vestiaire. C’est un gars heureux et la direction et les entraîneurs le laissent être lui-même. Tu vois la fierté qu’il prend à jouer au hockey. Il adore ce sport. Il doit probablement être encore sur la glace. Malgré son jeune âge, on se fie déjà beaucoup à lui. »

Le meilleur est à venir

Monahan prétend qu’on a encore seulement vu la pointe de l’iceberg de Caufield, qui fêtera ses 23 ans le 2 janvier et qui en est seulement à sa troisième saison complète.

« Je suis sûr qu’il veut encore s’améliorer sur tous les points. Tu vois son éthique de travail, il vole durant les entraînements. Il prend ça à coeur, il regarde des vidéos et il fait les petites choses. Je crois qu’il peut encore beaucoup s’améliorer. Tu le regardes présentement et tu peux t’imaginer à quel point il va devenir bon. »

Après sept matchs, Caufield totalise quatre buts et cinq passes pour neuf points, à égalité au 14e rang des marqueurs de la LNH. Les 13 joueurs qui le devancent son plus vieux que lui, mis à part son grand chum Jack Hughes, des Devils, qui n’a que 22 ans.

Les meneurs pour les buts en prolongation dans l’histoire du Canadien:

10- Max Pacioretty

7- Saku Koivu

6- Alex Galchenyuk, Cole Caufield

4- P.K. Subban, Jeff Petry, David Desharnais

3- Brian Savage, Bobby Smith, Paul Byron, Andrei Markov, Mats Naslund, Ben Chiarot, Alex Kovalev, Stephan Lebeau, Vincent Damphousse, Sheldon Souray, Guy Carbonneau, Tomas Plekanec

2- Ilya Kovalchuk, Andrei Kostitsyn, Craig Rivet, Michael Ryder, Patrice Brisebois, Mike Hoffman, Roman Hamrlik, Mike Ribeiro, Max Domi, Oleg Petrov, Brian Gionta, Josh Gorges

Source: Habs Eyes on the Prize

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES