Samuel Montembeault (David Kirouac-USA TODAY Sports)

Montembeault à l’aise dans le « ménage à trois »

PARTAGER

À six jours du début de la saison, Martin St-Louis a dit ce matin qu’il ne savait toujours pas qui allait être son gardien partant le 11 octobre, à Toronto.

« Ils sont toujours en compétition, à chaque jour », a-t-il dit par rapport à Samuel Montembeault, Jake Allen et Cayden Primeau.

Après avoir disputé 38 et 40 matchs lors des deux dernières saisons, Montembeault semble partir avec une longueur d’avance sur les deux autres. Mais ne comptez pas sur le Québécois pour le dire à voix haute.

« Je ne sais pas exactement ça va être quoi le plan au début, avoue le numéro 35. Je dois juste travailler fort et être prêt quand on va faire appel à moi. On est trois bons gardiens. Alors, ce sera à nous de bien performer si on veut jouer plus. »

Foi de Montembeault, la compétition ne ruine en rien la relation entre les trois. « Ça va bien. On s’entend super bien, ce sont deux bonnes personnes. Hier, on a fait une rotation, on est chacun allé 20 minutes seul avec Éric [Raymond, l’entraîneur des gardiens]. Éric gère bien ça. On roule bien ça, à trois. »

Prenons pour acquis que Montembeault débute la saison à Montréal. Analysons les situations d’Allen et Primeau.

Avec encore deux années de contrat à 3,85 M$, Jake Allen est très difficilement échangeable. À moins que Kent Hughes n’accepte de retenir une partie de son salaire. 

Le ballottage? Vu son âge et son contrat, il ne serait pas réclamé. Mais pour services rendus et pour sa popularité dans le vestiaire, il serait très étonnant que le CH lui fasse pareil affront.

Primeau ou… Ylonen ou Norlinder?

Cayden Primeau a lui aussi deux années devant lui, à 890 000$. Bien qu’il n’ait jamais convaincu personne en 21 matchs dans la LNH, à « seulement » 24 ans, il pourrait être réclamé au ballottage, chemin obligatoire si jamais on décide de le retrancher et de l’envoyer à Laval.

Une très grosse décision attend le Canadien. Kent Hughes ordonnera-t-il à Martin St-Louis de garder trois gardiens? Et du fait même, de retenir seulement 13 attaquants ou 7 défenseurs?

Ça se pourrait. Si tel est le cas, c’est un gars comme Jesse Ylonen qui pourrait partir via le ballottage…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES