Marc-André Fleury (crédit photo : nhl.com)

Poolers: cinq gardiens en baisse

PARTAGER

On poursuit notre survol de la LNH pour vous, chers poolers, en vous dressant un Top 5 des gardiens qui devraient moins bien faire qu’en 2022-2023.

Linus Ullmark, Bruins

Les Bruins ont connu une saison record l’an dernier, mais risquent de se battre pour une place en séries cette saison, à la suite des départs de Patrice Bergeron et David Krejci, leurs deux meilleurs centres. Ullmark aura donc bien du mal à répéter sa saison de 40 victoires (en 49 matchs!), surtout que Jeremy Swayman est le gardien du futur à Boston.

Connor Hellebuyck, Jets

Pierre-Luc Dubois et Blake Wheeler sont partis. Mark Scheifele entame sa dernière année de contrat et ne semble pas être le préféré de l’entraîneur-chef Rick Bowness. Bref, tout ne semble pas être au beau fixe à Winnipeg. Ne vous attendez donc pas à ce que Hellebuyck récolte à nouveau 37 victoires, lui qui a dominé les gardiens de la LNH l’an dernier avec 64 matchs joués.

Vitek Vanecek, Devils

Vanecek a disputé 52 matchs l’an dernier et il a été solide avec une fiche de 33-11-4. Il sera, par défaut, le gardien numéro un des Devils au début du camp, mais s’il en arrache à ce moment ou en début de saison, les Diables n’hésiteront pas à se tourner vers le jeune Akira Schmid, qui a bien fait l’an dernier lors de 18 matchs réguliers et 9 de séries.

Jordan Binnington, Blues

Binnington n’a jamais été capable de reproduire sa saison 2018-2019 lors de laquelle il a présenté une efficacité de ,927, avec cinq jeux blancs. Depuis, son efficacité est passée de ,912 à ,910 à ,901 à ,894! Et au passage, il n’a enregistré que sept blanchissages. Auteur de 27 victoires l’an dernier, il a intérêt à connaître un bon départ, sans quoi les Blues vont se tourner vers la recrue Joel Hofer, 23 ans.

Martin Jones, Maple Leafs

Jones a disputé 48 matchs et récolté 27 victoires avec le Kraken l’an dernier, mais à Toronto, il sera limité au rôle d’adjoint d’Ilya Samsonov. À moins que le Russe se blesse, Jones devrait jouer maximum 30 rencontres.

Mention « honorable »: Marc-André Fleury, Wild

À sa dernière année de contrat et, possiblement, à sa dernière saison dans la LNH, Fleury pourrait être moins souvent employé au Minnesota, qui voudra faire plus de place à Filip Gustavsson. Fleury a joué 46 matchs et récolté 24 victoires l’an dernier. Baisses en vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES