Patrick Roy (Journal de Montréal)

Postes d’entraîneurs vacants: les noms avancés

PARTAGER

Spencer Carbery nommé cette semaine à Washington, il reste encore quatre postes d’entraîneurs-chefs disponibles dans la LNH. Voici les dernières rumeurs.

Ducks d’Anaheim

Peut-être parce que ce n’est pas un gros marché ou que c’est trois heures plus tôt dans l’Ouest, mais bien peu de rumeurs ont émané d’Anaheim depuis que les Ducks ont dit bye bye à Dallas Eakins.

Frank Seravalli parlait il y a quelques jours d’Andrew Brunette, Spencer Carbery et Mike Vellucci comme candidats potentiels. Brunette est rendu à Nashville et Carbery à Washington. Est-ce dire que Vellucci devient le favori?

Il a passé les trois dernières saisons comme adjoint à Pittsburgh, lui qui a déjà dirigé le club-école des Penguins et des Hurricanes, de même que les Whalers de Plymouth dans la WHL.

Flames de Calgary

Le nom qui revient le plus souvent est celui de Gerard Gallant. Normal, en raison de sa bonne relation avec Jonathan Huberdeau du temps qu’ils étaient en Floride et de sa fiche impressionnante avec les Panthers, les Golden Knights et les Rangers.

Selon Elliotte Friedman, les Flames recevraient également bientôt en entrevue le Québécois Pascal Vincent, entraîneur associé à Columbus depuis deux ans.

Autres noms qui ont circulé à Calgary: Mitch Love, Ryan Huska, Kirk Muller, Alex Tanguay, Travis Green et Marc Savard. 

Blue Jackets de Columbus

Pascal Vincent, qui a passé les deux dernières saisons comme entraîneur associé de Brad Larsen, serait également dans la course à Columbus.

Tout comme, selon certains médias, Patrick Roy, qui pourrait remporter la coupe Memorial dimanche. Pour lui, il s’agirait d’un retour dans la LNH pour la première fois depuis son congédiement au Colorado, en 2016.

Si Kirk Muller n’obtient pas le poste à Calgary, il pourrait aboutir à Columbus, selon The Athletic, qui avance que le DG Jarmo Kekalainen aurait également considéré Travis Green, Peter Laviolette et Mike Babcock.

Les favoris seraient toutefois Vincent et Roy.

Rangers de New York

L’option la plus plausible est le vétéran Peter Laviolette. Oui, encore lui!

Champion avec les Hurricanes en 2006 et finaliste avec les Predators en 2017, Laviolette en serait à son sixième club dans la LNH s’il est nommé à New York. Et ce, même si ses équipes n’ont pas franchi le premier tour depuis 2018.

Le nom de Patrick Roy est également sorti à New York, puisque le DG est son ancien coéquipier au Colorado, Chris Drury.

John Hynes, congédié cette semaine par Nashville, pourrait aussi être une option chez les Rangers. Certains avancent cependant qu’il serait plutôt considéré pour être un adjoint à Laviolette.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES