Thomas Bordeleau (Stan Szeto-USA TODAY Sports)

Qui sont les meilleurs espoirs des Sharks?

PARTAGER

Les Sharks se dirigent vers une cinquième exclusion consécutive des séries et à moins d’un revirement de situation inattendu, ils ne devraient pas y être de retour avant 2026. Minimum!

Si le présent des Sharks (3-15-1) inquiète, qu’en est-il de leur futur? Une analyse de leurs meilleurs espoirs permet de constater qu’ils ont du talent au centre et en défense, mais qu’ils devront assurément en ajouter à l’aile et devant le filet.

À moins que San Jose voit en Magnus Chrona, Georgi Romanov, Eetu Makiniemi, Benjamin Gaudreau ou Mason Beaupit son futur numéro un? On verra.

Entre-temps, voici leurs meilleurs espoirs:

1- Will Smith, centre

Quatrième choix au total en 2023, Smith est considéré comme le futur centre numéro un des Sharks. Un gars polyvalent, qui joue de la bonne façon sur 200 pieds. Il est présentement le deuxième marqueur à Boston College, avec 16 points (6-10) en 12 matchs, un de moins que Gabriel Perreault (Rangers). Smith fera assurément partie de l’équipe américaine au Championnat mondial junior et on pourrait le voir à San Jose dès la saison prochaine.

2- William Eklund, centre

Je classe Eklund parmi les espoirs, car il est encore considéré comme une une recrue dans la LNH, lui qui a trois buts et trois passes en 19 matchs cette saison. Petit attaquant créatif repêché au septième rang en 2021, certains se demandent si son avenir passe davantage à l’aile qu’au centre. Il joue d’ailleurs à l’aile de Tomas Hertl et Fabian Zetterlund présentement.

3- Quentin Musty, ailier

Plusieurs étaient surpris qu’il soit encore disponible au 26e rang, en juin dernier. Power forward, qui amène de l’attaque et de l’intensité, il compte 14 points en 11 matchs avec les Wolves de Sudbury, dans la OHL. On ne devrait pas le voir à San Jose avant 2025-2026.

4- Shakir Mukhamadullin, défenseur

Jeune joueur clé obtenu dans la transaction envoyant Timo Meier au New Jersey, Mukhamadullin est un grand défenseur de 6’4’’ qui patine comme le vent. Vingtième choix en 2020, il a 21 ans et a déjà 7 points en 14 matchs dans la Ligue américaine, après trois saisons dans la KHL.

5- Filip Bystedt, centre

Dans un monde idéal, les Sharks espèrent que dans quelques années, leur ligne de centres sera composée de Smith, Eklund et Bystedt, un colosse de 6’4’’. Les Sharks l’ont retourné à Linköping, en Suède, où il revendique 7 points en 19 matchs. Une production respectable pour un jeune de 19 ans dans une ligue où il est difficile de marquer.

6- Thomas Bordeleau, centre

Probablement qu’il y aura une seule place au centre pour Bordeleau ou Eklund. On verra en temps et lieu. Les Sharks ont retourné le Québécois — repêché 38e en 2020 — dans la Ligue américaine après six matchs (deux points) et depuis, il a huit points (5-3) en sept rencontres avec le Barracuda. C’est tellement le bordel à San Jose qu’il est probablement mieux en bas

7- Henry Thrun, défenseur

Acquis des Ducks, qui l’avaient repêché en 101e position en 2019, Thrun a lui aussi commencé la saison dans la LNH (deux passes en deux matchs) avant d’être cédé au Barracuda, avec qui il a enregistré 4 points en 12 matchs. L’ancien capitaine de l’Université Harvard s’implantera assurément dans le Top 4 des Sharks. Reste à savoir quand.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES