Credit: Eric Bolte-USA TODAY Sports

Repêchage: 2 espoirs québécois ont rencontré le CH

PARTAGER

Pendant cette semaine sans aucune rencontre, l’action se passe du côté de Buffalo, endroit où le Combine de la LNH a lieu. Lors de ces activités et ces rencontres, on aperçoit également une panoplie de repêchages simulés se promener sur le Web. L’un ne va pas sans l’autre!

Cela dit, ce qui nous interpelle en ce moment demeure les 5e et 26e rangs qui appartiennent aux Canadiens de Montréal. Qui sera sélectionné au 5e échelon? Qui sera appelé au 26e rang (si le Tricolore le conserve)? Attardons-nous sur le choix numéro 26 du bleu-blanc-rouge.

Si Kent Hughes conserve celui-ci, optera-t-il pour un joueur originaire de la Belle Province? Rappelons que le dernier québécois sélectionné en première ronde par l’organisation montréalaise a été Louis LeBlanc, lors de l’encan amateur de 2009.

Le 28 juin prochain, dans la Sphère de Vegas, Hughes pourrait casser cette disette en se servant du 26e choix afin de recruter Maxim Massé ou Sacha Boisvert (s’ils sont accessibles), deux Québécois qui risquent d’être disponibles à ce moment-là. Le Canadien a d’ailleurs rencontré les deux joueurs lors du Combine et le stress de Massé a augmenté un brin lorsqu’il a su qu’il dialoguerait avec le Tricolore.

Voici les déclarations de Massé, récoltées par Kevin Dubé du Journal de Montréal:

«J’en avais une de fait et le stress était un peu descendu et quand j’ai vu que la suivante était avec le Canadien, le stress a remonté un peu! C’est l’équipe de mon enfance, l’équipe du Québec et ça une place spéciale pour moi. J’étais un peu plus stressé, mais ç’a été une belle entrevue.»

Boisvert, quant à lui, a eu la chance de répondre à la fameuse question «si tu étais un animal, lequel serais-tu?».

«Sur la glace, j’ai répondu un loup. Une meute de loup, c’est comme une équipe tandis qu’en dehors, j’ai répondu le tigre. J’ai l’œil du tigre, un regard confiant et je suis intense et compétitif!»

Bref, on ne sait pas ce que deviendra ce fameux choix numéro 26, mais une chose demeure certaine, les Canadiens de Montréal ont deux options séduisantes pour combler leur clientèle québécoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES