Crédit photo : David Kirouac-USA TODAY Sports

Samuel Montembeault a les chiffres pour débattre au sujet de son statut

PARTAGER

Samuel Montembeault adore effectuer des larcins lorsqu’il est d’office, lui qui s’impose dans cette catégorie depuis le lancement de cette campagne 2023-24.

Outre cette catégorie, Monty présente des chiffres à force égale très improbables, lors des deux dernières campagnes, à commencer par un pourcentage d’arrêts de ,918%. Ces chiffres lui concèdent le 12e rang, à égalité avec Andrei Vasilevskiy et Marc-André Fleury.

Dans la colonne des buts sauvés au-dessus des attentes, il affiche +26,44, ce qui lui permet d’apparaître au cinquième échelon incluant la saison dernière et celle jouée actuellement.

Cet homme masqué a été sélectionné au 77e échelon, en 2015, par les Panthers de la Floride et il a été réclamé au ballottage, rappelons-le, par Marc Bergevin et les Canadiens en octobre 2021.

Lors de cette campagne désastreuse, celui qui a décroché un accord de 9,45 millions de dollars (trois ans) en décembre dernier, présente des chiffres très honnêtes dans une saison d’apprentissage : 11 gains, sept revers, quatre revers en surtemps, une moyenne de 3,10 et un pourcentage de ,905.

En tout cas, malgré que certains doutent toujours, Montembeault prouve qu’il a l’étoffe d’un vrai numéro un au sein de la LNH et que ce n’est pas uniquement «en attendant» Jacob Fowler.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES