Crédit photo : Charles LeClaire-USA TODAY Sports

Sean Monahan : son départ laisse un gros vide

PARTAGER

À la suite de l’échange de Sean Monahan, les jeunes joueurs affectés par son départ se sont levés lors de la joute contre les Capitals de Washington. C’est normal, l’adrénaline était présente et les jeunots voulaient démontrer leur niveau de caractère. Cependant, une fois cette adrénaline tombée, l’absence de Monahan est devenue frappante lors du weekend du Super Bowl.

Comme l’a précisé Martin McGuire, l’absence de Monahan laisse un vide palpable, lui qui était vu et reconnu comme un mentor pour la jeunesse montréalaise.

Tous les jeunes joueurs qui l’ont côtoyé ont tous parlé de lui comme un mentor. Pensons à Kirby Dach, Cole Caufield, Nick Suzuki, Juraj Slafkovsky et Joshua Roy, qui ont tous été très attristés par le départ de Sean Monohan.

Aussi court a été son passage avec les Canadiens de Montréal, il a laissé toute une empreinte et c’est drôlement important dans un processus de reconstruction. C’est de ce type de leaders là qu’a besoin un club qui souhaite construire une culture et instaurer un climat «gagnant» dans un vestiaire.

Par chance, Mike Matheson et David Savard sont toujours avec le club et peuvent continuer à tenir le flambeau bien haut. Mais disons que sans Monahan, qui s’occupait d’éduquer les jeunes attaquants, ce sera plus laborieux. Brendan Gallagher est loin d’avoir la même étoffe que Monahan au niveau mentora.

L’échantillon est peut-être mince, mais le leadership au sein d’un vestiaire est l’une des choses les plus précieuses pour avancer dans un sentier moins houleux. Demandez aux Sénateurs d’Ottawa…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES