Credit: Sergei Belski-USA TODAY Sports

Sergei Bobrovsky: le chiffre 5 est son chiffre

PARTAGER

Lors du quatrième duel opposant les Oilers d’Edmonton aux Panthers de la Floride, la troupe albertaine a carrément poivré le clan de Sunrise avec un total de huit buts contre un seul. Devant la cage des Cats, Sergei Bobrovsky a alloué un grand total de cinq buts sur seulement 16 lancers.

Ce n’est pas dans les habitudes du Bob d’accorder autant d’espace à ses adversaires, mais il connu une soirée plus ardue… ce qui peut arriver à tous les êtres humains. Néanmoins, Bobrovsky n’a pas été mauvais puisque je considère ce revers comme une culbute d’équipe. La défensive était beaucoup plus échevelée, tout comme la structure et le mental des soldats de Paul Maurice.

Pour revenir à Bobby Bob, Paul Maurice l’a sorti de son filet au profit d’Anthony Stolarz en raison de la limite (pour Bobrovsky) atteinte.

«Cinq, c’est mon chiffre avec Bob. Il en avait eu assez. Bob a pu se reposer. Ça fait au moins ça de positif!», a insisté Paul Maurice.

Tous les coéquipiers du cerbère de 35 ans se rangent derrière lui, indiquant qu’il n’est pas le coupable de ce revers gênant, tout en précisant à quel point il est dominant depuis l’ouverture de cette valse printanière 2024.

«Nous avons accordé huit buts et aucun n’est la faute de notre gardien. Nous devons en tirer des leçons.», a souligné vivement Matthew Tkachuk.

Pour hisser le précieux trophée argenté au-dessus de leur tête dès le cinquième match, les Panthers devront renouer avec leurs repères, dont une structure défensive plus serrée. Les Cats devront également bien gérer les un-contre-un, une facette qui a fait grandement défaut samedi soir dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES