Juraj Slafkovsky (TVA Sports)

Xhekaj et Slafkovsky en grande forme

PARTAGER

CLUB DE GOLF LAVAL-SUR-LE-LAC — Arber Xhekaj et Juraj Slafkovsky auront un très gros mot à dire sur la progression cette saison, mais surtout lors des années à venir.

Et bonne nouvelle pour eux, les dirigeants et les partisans du Canadien: les deux se disent complètement remis de leur blessure.

La saison dernière, Xhekaj a été limité à 51 matchs en raison d’une blessure à l’épaule droite qu’il a subie lors d’un combat contre Vincent Desharnais, le 12 février, contre Edmonton. 

Slafkovsky s’est absenté encore plus longtemps, soit pendant 43 rencontres, après s’être blessé à un genou contre les Rangers, le 15 janvier.

« Étonnamment, je suis plus fort que l’an passé, a dit Xhekaj aux médias présents au Club de golf Laval-sur-le-lac, ce matin. Je pense que les réparations ont été bénéfiques pour moi. »

Xhekaj ne changera pas

Malgré les circonstances entourant sa blessure, ne comptez pas sur Xhekaj pour changer son style.

S’il n’avait pas été blessé, il aurait pu terminer à égalité avec Nicolas Deslauriers, des Flyers, au sommet de la LNH pour les bagarres, avec 14. Et en seulement 51 matchs, il a écopé de 101 minutes de pénalité!

« Évidemment, j’ai plus d’expérience et je n’ai plus vraiment à me faire un nom en ce qui concerne le jeu physique, note le colosse de 6 pi 4 po. Donc, je m’en tiendrai à mon style et je contribuerai à créer des étincelles, pour ensuite faire face à la musique. J’imagine que je serai le gars ciblé par les autres. Je serai prêt quand le temps viendra. »

Xhekaj pourrait en effet être davantage ciblé, surtout à l’intérieur même de la division du Canadien, alors que les Maple Leafs ont ajouté Ryan Reaves, les Bruins, Milan Lucic, et les Sénateurs, Zack MacEwen.

« Ça ne me stresse pas. Je ne suis pas du genre stressé… », a-t-il répondu sans hésiter lorsqu’on lui a parlé de ses nouveaux clients potentiels.

Slafkovsky: le facteur X de l’équipe?

Quant à Juraj Slafkovsky, limité à 10 points en 39 matchs comme recrue, il est catégorique: il veut jouer à Montréal, et non à Laval.

L’entraîneur-chef Martin St-Louis y est allé dans le même sens en disant qu’il serait « très surpris de ne pas voir Slafkovsky débuter la saison à Montréal ». 

« J’ai maintenant une année d’expérience dans la LNH et je m’attends à ce que les choses soient plus faciles pour moi », a dit l’attaquant de 19 ans, avant d’ajouter: 

« J’ai des objectifs, mais je ne les partagerai pas aujourd’hui. C’est le genre de déclaration qui peut se retourner contre toi. Mais ce que je peux te dire, c’est que je ferai de mon mieux chaque soir. »

Slafkovsky pourrait être un facteur X dans cette saison de « croissance » du Canadien. S’il progresse à la hauteur de son talent, il pourrait carrément changer le visage du Top 6 de l’équipe.

Reste à voir maintenant sur quel trio il amorcera la saison, et s’il jouera à droite ou à gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES

NOUVELLES